En Nouvelle-Zélande, la cigarette va être progressivement interdite

En Nouvelle-Zélande, la cigarette va être progressivement interdite

Publié le 22/12/2021 à 15:10
© Joël SAGET / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Début décembre, le gouvernement néo-zélandais a annoncé vouloir relever chaque année l’âge légal pour acheter du tabac. Objectif : devenir un pays non-fumeur à l’horizon 2027.

Une interdiction progressive de fumer

C’est une mesure radicale et une première mondiale. Pour dissuader les jeunes de fumer leur première cigarette, le gouvernement néo-zélandais a annoncé jeudi 9 décembre souhaiter interdire progressivement la vente de tabac aux nouvelles générations. Cela signifie que toute personne née après 2008 ne pourra plus acheter de cigarettes et donc, en théorie, commencer à fumer.

Actuellement, l’âge légal pour acheter du tabac est fixé à 18 ans. Si la nouvelle loi, qui sera soumise au vote du parlement l’année prochaine, est adoptée, cet âge sera progressivement relevé d’un an chaque année à partir de 2027.

« Nous voulons nous assurer que les gens ne commencent jamais à fumer... en vieillissant, eux et les générations futures ne pourront jamais acheter légalement du tabac », a déclaré la ministre de la Santé Ayesha Verrall lors d’une conférence de presse. « Cela veut dire qu'une personne âgée de 60 ans en 2073 ne pourrait pas en acheter, quand une autre âgée de 61 le pourrait", résume Reuters.

Les populations Māori et Pasifika très touchées par le tabagisme

À l'heure actuelle, le tabagisme reste la principale cause de décès évitable en Nouvelle-Zélande. Il est à l'origine d'un cancer sur quatre et entraîne chaque année 4 000 à 5 000 décès prématurés liés au tabagisme.

Les populations Māori et Pasifika sont particulièrement touchées. Alors que le tabagisme chez les adultes est passé de 18 % en 2006 à 11,6 % en 2020, il reste respectivement à 28,7 % et 18,3 % chez les Māori et les Pasifika.

« Bien que les taux de tabagisme aillent dans la bonne direction, nous devons faire plus, et plus rapidement, pour atteindre notre objectif. Si rien ne change, il faudra des décennies pour que le taux de tabagisme des Māori passe sous la barre des 5 %, et ce gouvernement n'est pas prêt à laisser les gens à la traîne », a souligné Mme Ayesha Verrall.

Le gouvernement néo-zélandais porte aussi une seconde loi qui vise à restreindre le nombre de points de vente de tabac et n'autoriser que les produits contenant un faible taux de nicotine, afin de diminuer le risque de dépendance. Mais la loi ne concerne pas l’interdiction du vapotage, pourtant deux à trois fois plus répandu que le tabagisme en Nouvelle-Zélande, en particulier chez les jeunes. Un rapport de l’Asthma and Respiratory Foundation NZ paru en novembre estime ainsi qu’environ 20 % des étudiants vapotent quotidiennement.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un paquet de cigarettes.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-