Hong Kong : Amnesty International contrainte de fermer ses bureaux face à la répression

Hong Kong : Amnesty International contrainte de fermer ses bureaux face à la répression

Publié le 26/10/2021 à 10:20
ISAAC LAWRENCE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Travailler librement et sans crainte de sérieuses représailles de la part du gouvernement n’est plus possible à Hong Kong, pour Amnesty International. Après 40 ans de présence, l’ONG a donc annoncé, lundi 25 octobre, la fermeture de ses bureaux de la ville-mondiale.

Dans un communiqué, le président de l’ONG Anjhula Mya Singh Bais a expliqué que « l’environnement de répression et de perpétuelle incertitude créé par la loi sur la sécurité nationale rend impossible de savoir quelles activités pourraient conduire à des sanctions criminelles ».

La section hong-kongaise d’Amnesty fermera donc ses portes le 31 octobre. Le quartier régional pour l’Asie du Sud-Est, également localisé à Hong Kong, déménagera d’ici à la fin 2021.

Une loi volontairement très floue pour faire taire toute dissidence

Depuis plusieurs mois, les autorités mènent une véritable campagne pour débarrasser la ville de toute voix dissidente. Plus de 70 personnes, essentiellement des activistes pro-démocratie, ont été inculpés en application de la loi sur la sécurité nationale imposée par Pékin depuis le 1er juillet 2020. La particularité de cette loi est qu’elle est particulièrement vague, de façon à faire taire toute dissidence, avec des termes comme « mise en danger de la sécurité de l’État », « terrorisme » ou encore « séparatisme ».

Lire aussi : L'avenir de Hong-Kong, une question essentielle pour Londres et pour tous les pays occidentaux

« Effondrement total de l’une des villes les plus libres du monde »

Il y a quelques jours, on apprenait même que cette loi était parfois appliquée de manière rétroactive, portant sur des faits antérieurs à son adoption. Ces trois derniers mois, expliquait il y a quelques jours à RFI Ray Wong, militant pro-démocratie réfugié en Allemagne, plus de 40 organisations de la société civile ont été dissoutes. « Presque tous les militants les plus importants d’Hong-Kong, les leaders politiques et les représentants des médias pro-démocratie ont été soit arrêtés soit emprisonnés. Nous sommes les témoins de l’effondrement total de l’une des villes les plus libres du monde. »

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Amnesty International ferme ses bureaux à Hong-Kong

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-