Irak : le gouvernement chiite tente de reprendre la ville de Ramadi à l'Etat islamique

Auteur(s)
MM
Publié le 18 mai 2015 - 15:43
Image
Les forces irakiennes tentent de reprendre Ramadi des mains de l'Etat islamique.
Crédits
©Reuters
Les forces irakiennes tentent de reprendre Ramadi des mains de l'Etat islamique.
©Reuters
L'Etat islamique s'est emparé de la ville de Ramadi dans l'ouest de l'Irak ce week-end en infligeant une lourde défaite aux troupes gouvernementales. L'Irak a donc pris la décision de déployer des milices chiites pour reprendre la ville, faisant craindre des troubles avec la population à majorité sunnite.

Après la prise de la ville de Tikrit, ancien fief de Saddam Hussein, des mains des djihadistes de l'Etat islamique (EI) par les forces gouvernementales appuyées par la coalition internationale le 31 mars dernier, les officiels irakiens annonçaient que la route de Mossoul, bastion de l'EI dans le nord du pays, étaient ouverte. Tout semblait laisser croire à une défaite prochaine des djihadistes.

Toutefois la situation s'est brutalement inversée. Les combattants du groupe terroriste ont infligé un revers sans précédent aux forces gouvernementales irakiennes en s'emparant au cours du week-end de la ville de Ramadi, la capitale de la province désertique d'al-Anbar située à peine 110 km à l'ouest de Bagdad, la capitale.

Environ 500 personnes ont trouvé la mort dans les combats d'une grande violence, des vagues attentats-suicides préparant les offensives terrestres des djihadistes, qui ont également jeté sur les routes près de 8.000 personnes qui fuient les exactions de l'Etat islamique.

La proximité des djihadistes avec la capitale irakienne a poussé le gouvernement d'Haider al-Abadi à prendre des décisions radicales. Des milices chiites convergaient ce lundi sur Ramadi pour apporter leur soutien aux forces gouvernementales qui tentent de reprendre cette ville stratégique. Le déploiement de miliciens chiites dans cette région à grande majorité sunnite fait craindre de nouvelles tensions religieuses et communautaires.

Une situation difficile pour le gouvernement irakien alors que, dans le même temps, les troupes loyales à Bachar al-Assad ont réussi à repousser les hommes de l'Etat islamique qui tentaient de s'emparer de Palmyre en Syrie.

En déplacement en Corée du Sud, le chef de la diplomatie américaine, John Kerry, a dit avoir confiance dans la possibilité de reprendre Ramadi dans les prochaines semaines. "J'ai une confiance absolue dans le fait que dans les jours à venir, les choses seront inversées", a-t-il dit.

 

 

À LIRE AUSSI

Image
En Syrie.
Syrie : les djihadistes de l'Etat islamique chassés de Palmyre par les troupes de Bachar al-Assad
Après avoir progressé dans la banlieue nord de Palmyre (centre de la Syrie), les combattants de l'Etat islamique ont été repoussés par les troupes fidèles à Bachar al-...
17 mai 2015 - 18:28
Politique
Image
Palmyre, en Syrie.
Syrie : l'Etat islamique exécute 23 civils dont 9 enfants et se rapproche de Palmyre
Les djihadistes de l'Etat islamique poursuivent leur progression vers la cité antique de Palmyre, dans le centre de la Syrie, et ne seraient plus qu'à un kilomètre de ...
16 mai 2015 - 13:13
Politique
Image
Un membre du groupe Etat islamique à Raqqa, le 29 juin 2014.
Etat islamique : un haut responsable tué par les forces spéciales américaines en Syrie
Abou Sayyaf, un haut dirigeant de l'organisation terroriste Etat islamique aurait été abattu lors d'une opération des forces spéciales américaines en Syrie, selon une ...
16 mai 2015 - 19:17
Politique

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Obama
Barack Obama, un continuum Soros/WEF teinté d’un paradoxe Kissinger/Nobel
PORTRAIT CRACHE - Barack Obama est ce personnage contradictoire, ambiguë, voire bicéphale, prêcheur de justice sociale financé par des Soros, Buffet et Goldman Sachs, ...
25 mai 2024 - 12:00
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.