La Papouasie-Nouvelle-Guinée signe un pacte de sécurité avec Washington

Auteur(s)
France-Soir, avec AFP
Publié le 22 mai 2023 - 10:40
Image
TP International
Crédits
F. Froger / Z9, pour FranceSoir
F. Froger / Z9, pour FranceSoir

DÉPÊCHE — La Papouasie-Nouvelle-Guinée a annoncé ce jour avoir signé un pacte de sécurité avec Washington. Ce dernier permet aux forces américaines d'accéder aux ports et aéroports de l'île. L'objectif ? Contrer l'influence de la Chine dans le Pacifique.

"Nous passons d'une relation générique... à une relation spécifique avec les États-Unis. Un accord de coopération en matière de défense a été conclu", a annoncé le Premier ministre de Papouasie-Nouvelle-Guinée, James Marape, aux côtés du secrétaire d'État américain Antony Blinken, en amont du sommet des îles du Pacifique à Port Moresby.

"Nous travaillons ensemble pour façonner l'avenir", a déclaré de son côté M. Blinken.

L'accord a été signé par le chef de la diplomatie américaine et le ministre de la Défense de Papouasie-Nouvelle-Guinée, Win Bakri Daki, avant l'ouverture de la réunion du Forum États-Unis et Îles du Pacifique, réunissant les dirigeants de 14 États insulaires du Pacifique Sud à Port Moresby.

Ce pacte permettra "d'améliorer la coopération en matière de sécurité et de renforcer davantage nos relations bilatérales (...) et d'accroître la stabilité et la sécurité dans la région", avait déclaré lundi le département d'État, quelques heures avant la signature du document.

Il donnera ainsi aux gendarmes du monde un accès aux eaux de Papouasie-Nouvelle-Guinée, près des routes maritimes vers l'Australie et le Japon, en échange d'un accès aux satellites de surveillance américains.

M. Blinken a affirmé que les deux pays pourraient monter à bord des navires de l'autre, partager son expertise et "mieux patrouiller" ensemble en mer.

Si ce pacte est présenté comme un accord visant à protéger les frontières du pays, il est clair que l'engagement américain est aussi une réaction à l'influence grandissante de la Chine dans le Pacifique.

"Même si la Chine n'est mentionnée nulle part dans le document, elle est sous-jacente dans l'approfondissement des relations entre les États-Unis et la Papouasie-Nouvelle-Guinée", analyse Gordon Peake, de l'Institut des États-Unis pour la paix.

M. Marape a toutefois précisé que cet accord ne l'empêcherait pas de conclure des alliances similaires avec d'autres pays, y compris la Chine.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Hollande
François Hollande, président belliqueux, mais adepte du scooter
Entre théories politiques floues, promesses électorales non tenues et un penchant pour l'action militaire “à mi-chemin", François Hollande aura été plus souvent à la t...
13 juillet 2024 - 12:16
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.