Les Emirats arabes unis créent de la pluie grâce à une technologie qui stimule les nuages

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 27 juillet 2021 - 14:14
Image
Une femme sous la pluie avec un parapluie.
Crédits
©Philippe Huguen/AFP
En cas d’utilisation de produits chimiques pour générer de la pluie, il existe aussi un risque d’exposition des gens à ces produits
©Philippe Huguen/AFP

Alors que la pluie n’est pas un phénomène météorologique naturel aux Emirats arabes unis, leur service météorologique a récemment publié plusieurs vidéos montrant des orages dans plusieurs régions du pays. Dans le cas de ces phénomènes météorologiques inhabituels, le coupable n’est pas le changement climatique. C’est en effet le pays lui-même qui aurait utilisé une technologie permettant d’augmenter la condensation des nuages, pour générer de la pluie, et ainsi combattre l'aridité du pays.

Faire de la pluie aux Emirats Arabes Unis : comment est-ce possible?

Alors qu’en France entre 500 et 1 800 mm tombent chaque année sur le territoire, aux Emirats Arabes Unis, seuls 100 mm de pluie tombent en moyenne dans les régions les plus pluvieuses. Dans la majeure partie du pays, l'eau s'évapore bien avant de tomber. Plus de dix millions d’euros ont déjà été attribués à différents projets de recherche pour tenter de mettre fin à l'aridité du pays. La dernière solution en date serait de stimuler les nuages en les aidant à condenser plus d’eau. Lorsque les gouttes d'eau sont électriquement chargées, par exemple, les toutes petites gouttes d’eau sont davantage susceptibles de s'agréger pour former de plus grosses gouttes.

On ne connaît pas quel est le projet de recherche responsable des tempêtes

L’ensemencement des nuages, nom donné à la technologie de stimulation des nuages, augmente la condensation des nuages, et pourrait expliquer les averses. D'autres projets sont en cours depuis 2017. Certains utilisent des drones pour ensemencer les nuages, et d’autres font appel à des substances telles que des particules de chlorure de sodium (ou sel), ce qui favorise également les précipitations. Alors que le projet qui envoie des décharges électriques dans les nuages avec les drones pourrait être à l’origine des récents orages, il n’y a pas eu de déclaration officielle permettant de savoir laquelle des recherches menées aujourd’hui a été à l’origine des pluies.

Accroître les précipitations aux Emirats arabes Unis, quelles conséquences ?

Mais attention, apporter de la pluie dans le désert comporte des risques. Stimuler les nuages pourrait provoquer des inondations difficiles à contrôler, expliquent les experts. En cas d’utilisation de produits chimiques pour générer de la pluie, il existe aussi un risque d’exposition des gens à ces produits (cristaux de sel enrobés de nanoparticules de dioxyde de titan) qui pourraient être des cancérigènes possibles, explique le Centre international de recherche sur le cancer de l’OMS. Keri Nicoll, météorologue qui participe aux recherches avec drones a déclaré en mai dernier à CNN qu’il y a eu “beaucoup de spéculations sur ce que la charge pourrait faire aux gouttelettes de nuage, mais il y a eu très peu d'enquêtes pratiques et détaillées." En mai dernier, des tests n’avaient pas encore été réalisés sur le territoire des Emirats Arabes Unis à cause de la pandémie, et les chercheurs avaient des doutes sur le fait que l'ensemencement de nuages ​​​​à un endroit pourrait enlever la pluie d'un autre endroit, créant ainsi des impacts environnementaux à long terme. "Il y a encore un long chemin à parcourir pour voir définitivement à quel point la modification du temps d'ensemencement des nuages ​​est efficace pour améliorer les précipitations", a déclaré Nicoll.

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don