Faillites d’entreprises : une année record en 2020 ! Et en 2021 ?

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Faillites d’entreprises : une année record en 2020 ! Et en 2021 ?

Publié le 17/06/2020 à 07:41 - Mise à jour à 10:04
Eric PIERMONT / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Les procédures de faillite vont se multiplier dans les prochains mois. Tous les efforts sont désormais faits pour endiguer cette hausse inédite des défaillances d’entreprises. Peut-on y arriver avant 2021 ?

Actuellement, la situation n’est pas le reflet de la réalité. Avec le confinement, les tribunaux de commerce se sont retrouvés à l’arrêt, et il ne faudrait pas croire que la baisse sensible (-13.5 %) des procédures de mise en faillite, constatée par la Banque de France sur les premiers mois de l’année 2020, soit un signe encourageant.

Les plans d’aide (aux entreprises) se sont multipliés, mais avec le retour à une activité normale, les entreprises ont retrouvé le chemin du tribunal, et les défaillances se multiplient. Le soutien massif de l’Etat n’aura pas suffi à préserver les sociétés à la santé financière déjà fragilisée avant crise, et les premiers signes d’embouteillement au niveau des tribunaux de commerce commencent à se faire sentir.

Une hausse inédite des faillites en France et en Europe

Une récente étude de l’Assureur Coface souligne même une estimation de la hausse de ces faillites en 2020 : + 21 %. Autant dire qu’après une décennie de baisse (en 2019, la France a comptabilisé 52.002 procédures), les autorités s’attendent au pire avec cette recrudescence, d’autant plus que cela fait peser de lourdes menaces sur plus de 200.000 emplois.

Et le constat est le même partout en Europe. Si tous les gouvernements ont accepté cette hausse inéluctable des procédures de faillite, tous s’interrogent sur la pertinence des politiques d’aide mises en place. Ces dernières seront-elles efficaces pour relancer durablement l’activité économique et ainsi inverser la tendance dès 2021, ou faudra-t-il s’attendre à une année 2021 aussi sombre que 2020 ? La question est posée, bien qu’il faille attendre encore de longues semaines avant de pouvoir y répondre.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le Ministre de l'Economie peine à protéger toutes les entreprises !

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-