Les touristes ont déserté Paris et sa région en 2020, mais jusqu’à quand ?

Les touristes ont déserté Paris et sa région en 2020, mais jusqu’à quand ?

Publié le 02/09/2020 à 08:59
Martin BUREAU / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Le secteur touristique est un des plus durement frappés par cette crise sanitaire. Et la situation est encore plus catastrophique en région francilienne.

C’est toute la région de Paris Île de France, qui souffre de la pandémie. Les touristes ont déserté la capitale et ses environs depuis la mi-mars, et les professionnels du secteur se désespèrent, en n’arrivant pas à imaginer comment faire mieux en fin d’année qu’au cours de ce premier semestre 2020.

Paris déserté par les touristes, le constat d’une triste réalité

Les chiffres dévoilés par le Comité régional du Tourisme Ile de France sont sans appel. Alors que la région accueillait, sur les 6 premiers mois de l’année 2019, 23.7 millions de touristes, elle n’en comptabilisait que 9.4 millions sur ce premier semestre 2020. Un effondrement de la fréquentation de près de 60 % qui n’est pas sans conséquences sur les bars, musées, restaurants, .. En juin et en juillet, un hôtel francilien sur deux est même resté fermé, faute de clients.

Les conséquences économiques sont à l’image de cette catastrophe, avec une perte estimée à 6.4 milliards d’euros (3.8 milliards d’euros générés en 2020 contre 10.2 milliards d’euros en 2019, un recul de 62.7 %).

Le retour des touristes à Paris, un optimisme modéré pour les professionnels

Et les acteurs de ce secteur sinistré ne sont guère optimistes pour les mois à venir. Ils reconnaissent l’intérêt des mesures prises, comme par exemple l’agrandissement des terrasses pour les bars et les restaurants. La mairie de Paris a, à ce sujet, déclaré prolonger la gratuité de ces terrasses jusqu’en juin 2021.

Depuis que Paris est classée en zone rouge, la capitale française est stigmatisée. Dès le mois d’Aout, l’Allemagne puis la Belgique déconseillaient à leurs ressortissants de venir séjourner à Paris, et depuis d’autres pays les ont rejoints. Il sera difficile, dans ces conditions, d’attirer ces touristes étrangers, indispensables à la reprise de l’activité.

Il suffit pour s’en convaincre d’observer que les réservations aériennes en provenance des autres continents connaissent aujourd’hui un recul de 80 %, alors que la baisse est de 68 % pour les pays européens. Autant dire, que les touristes étrangers ne sont pas encore prêts de retrouver le chemin de Paris.

 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les monuments parisiens souffrent aussi du manque de visiteurs

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-