Uber : trois minutes pour licencier 3500 salariés

Uber : trois minutes pour licencier 3500 salariés

Publié le 21/05/2020 à 09:37 - Mise à jour à 17:18
© Robyn Beck / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A
L’entreprise américaine a annoncé la mauvaise nouvelle par vidéo, via l’application Zoom : « Aujourd’hui ce sera votre dernier jour de travail avec Uber ».
 
Cette phrase a été prononcée par la directrice du département clientèle, Ruffin Chaveleau, chargée d’expliquer à plus de 3000 salariés qu’ils perdent leur emploi sans préavis, et ce… par une simple visioconférence. 
 
Le licenciement express d’employés du service client s’explique par la chute de l’activité du service de VTC un peu partout sur la planète, de plus de 50 %, mais choque par la méthode dépourvue de toute humanité. 
Face au scandale révélé mardi par le Daily Mail, qui s’est procuré la vidéo de 3mn16, la direction d’Uber a tenté une explication : les bureaux de l’entreprise sont actuellement fermés et les licenciements concernent des salariés travaillant dans différents pays. 
 
Avec – tout de même – une once d’émotion dans la voix, Ruffin Chaveleau le dit d’ailleurs dans la vidéo : 
 
« Personne n’a envie de passer ce genre d’appel, mais nous avons dû nous résoudre à procéder de cette manière afin de vous prévenir le plus rapidement possible »
 
Uber fait partie des entreprises touchées de plein fouet par la crise sanitaire et les restrictions de déplacement qu’elle engendre.
La société va licencier un quart de ses effectifs, plus de 6500 personnes au total. Des chiffres qui ne concernent pas les chauffeurs, lesquels ne sont pas considérés comme des salariés d’Uber. 
 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Uber se sépare d'un quart de ses salariés, la méthode est choquante

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-