Comment "déjouer" les algorithmes de recrutement lors de votre recherche d’emploi

Comment "déjouer" les algorithmes de recrutement lors de votre recherche d’emploi

Publié le 10/11/2021 à 14:21
Pexels
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Avec la dématérialisation des postes de travail, les grandes entreprises, les PME, ou même les universités, font de plus en plus confiance aux algorithmes pour la sélection des candidats éligibles. Nous avions déjà analysé dans un article le développement  des outils de recrutement ces dernières années ; comment leur implémentation avait explosé avec la crise sanitaire et l’imposition du télétravail. Jeux en ligne, questionnaires ou même vidéoconférence, les formes de recrutement automatisées sont variées. Alors que les entreprises se félicitent de rendre le processus d’embauche plus efficace et rapide, ces outils ont parfois des conséquences négatives pour les candidats, notamment s’ils ne parlent pas le langage des "robots recruteurs". Selon l’étude de la Harvard Business School "Hidden Workers : Untapped Talent" (Travailleurs cachés : talents inexploités), les algorithmes laissent des millions de travailleurs sur la touche des processus de recrutement. Pour éviter cela, voici une initiation aux codes des systèmes de recrutement établis sur les machines, pour que les robots ne passent pas à côté de votre CV.

Les mots clés, premier aspect à prendre en compte pour passer les filtres

Comme l’explique ​​Bérangère Touchemann, coach de carrière, il faut avant tout penser aux mots-clés pour apprendre à parler aux robots. Les chances d’être lu par un recruteur augmentent avec le nombre de mots clés en rapport direct avec le poste à pourvoir. Les algorithmes recherchent des mots-clés liés à des catégories telles que les compétences, l'expérience, les résultats ou la formation, et les pondèrent en fonction des exigences du poste. Au regard des paramètres qui vous sont donnés par l'entreprise, vous pouvez inclure d'autres filtres, plus spécifiques. On aura plus de chances, par exemple, si l’on reprend les termes et expressions contenus dans l'offre d'emploi, en les adaptant à son profil et en faisant toujours attention à les utiliser dans le bon contexte. Il ne s'agit pas d'empiler des mots clés uniquement pour que la machine les identifie.

Apportez des précisions et des faits mesurables aux expériences

Pour la consultante en recherche d'emploi Liz Guarneros, il est important d'inclure les réalisations avec des résultats mesurables, par exemple en citant les programmes informatiques maîtrisés, plutôt qu’en signalant qu’on possède une "expertise en analyse de données". Au lieu de dire "responsable de la supervision de la stratégie de vente", il vaut mieux apporter des informations concrètes comme "j'ai dirigé une équipe de cinq personnes". Au lieu de dire "avec des bons résultats", il est préférable de préciser "les ventes ont augmenté de 20 % en un an". Pour mieux répondre aux besoins du poste, il faut se renseigner sur les objectifs qui seront valorisés dans l’entreprise afin de les faire correspondre avec nos expériences précédentes. Par exemple, si l’entreprise est connue pour accompagner des clients de façon personnalisée, il faudra bien mettre en avant le nombre de clients déjà accompagnés de manière personnalisée par le candidat.

Ne négligez pas le format

Liz Guarneros recommande d’utiliser des polices standard (telles que Garamond, Arial, Calibri), car certaines polices plus récentes convertissent les lettres en caractères spéciaux qui sont souvent mal analysés par les logiciels de recrutement. Étant donné que les systèmes de suivi des candidats ne traitent pas les images, vous pouvez aussi vous concentrer sur les mots et enlever les images, les diagrammes, ou les graphiques. Les tableaux et colonnes sont rarement analysés correctement. En revanche, on peut utiliser des tabulations et des alignements droite/gauche pour structurer le CV. Pour que l'algorithme ne vous élimine pas, il est essentiel que le format de votre CV soit simple et "déchiffrable" par le système. Pour cela, préférez les titres des catégories communes au lieu des titres personnalisés. Vous pourriez être exclu pour avoir écrit : "Ma carrière en bref" au lieu de "Expériences". Créer le CV à l’aide des logiciels de traitement d’image comme Photoshop convertit le texte en images, ce qui les rend illisibles pour les outils de suivi de candidature (ou ATS). Préférez donc sauvegarder votre CV en Word plutôt qu’en PDF. Enfin, pour plus de clarté, détaillez toujours votre expérience professionnelle dans l'ordre chronologique inverse.

Et si tout ceci vous ennuie, faites tout pour rencontrer un humain plutôt qu'une machine. Déplacez-vous, allez au contact direct, toquez aux portes, faites-vous entendre. Alors que les candidats tendent à accepter l'automatisation générale, c'est une preuve de motivation, voire d'originalité, que de rester humain.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les algorithmes laissent des millions de travailleurs sur la touche des processus de recrutement

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-