La côte basque envahie par le liga, une boue issue de la pollution

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 27 septembre 2021 - 14:13
Image
Bateau de pêcheur
Crédits
Pixabay
Le liga envahit la côte Basque : cette boue maritime est un vrai fléau pour les pêcheurs
Pixabay

Le liga ne vous parle peut-être pas, mais pour les pêcheurs professionnels, ce phénomène est un fléau. Le liga est une boue gluante présente en mer, qui se crée à cause de la pollution humaine. En conséquence, les poissons fuient et les filets de pêche remontent vides, au grand désespoir des pêcheurs professionnels.

Comment se crée le liga ?

Tout simplement, à cause de la pollution humaine. Cette boue gluante et brunâtre est créée à cause d’un excès d’azote dans l’eau. Concrètement, sept cours d’eau se déversent dans l’océan atlantique. Or, ces rivières sont polluées par les déchets issus de l’activité humaine, notamment industrielle, et par les différentes stations d’épuration qui se trouvent le long des rivières.

Le réchauffement climatique en cause ?

Selon Consoglobe, le réchauffement climatique accélère la formation du liga. Serge Larzabal, président du Comité interdépartemental des pêches maritimes du 64 et du 40, expliquait au site web "En Métamorphose", en mai 2021, que « dans les années 80, ça arrivait le printemps, ça repartait. Depuis les années 2000, c’est là tous les ans. Dès le printemps, ça dure l’été, ça revient à l’automne. »

Quel impact sur la pêche ?

En mai 2021, LCI avait rencontré un pêcheur qui remontait des filets vides, alors que la saison de la dorade, en temps normal, battait son plein. Le pêcheur remontait ses filets recouverts de liga. Des filets qui sont colmatés par la boue maritime et deviennent inutilisables.

Certains pêcheurs, selon Consoglobe, assurent que le liga peut également causer des maladies de peau. Donc, un danger sanitaire s’ajoute au danger écologiste et économique.

Selon LCI toujours, l’agglomération Pays Basque « s'est engagée à traiter l'azote rejeté pour chaque nouvelle station réhabilitée, soit une vingtaine d'ici 2023. »

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don