Abdeslam arrêté "vivant": les victimes soulagées et en quête de justice

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Abdeslam arrêté "vivant": les victimes soulagées et en quête de justice

Publié le 19/03/2016 à 09:13 - Mise à jour à 09:14
©Pascal Rossignol/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Satisfaction et soulagement dominent chez les victimes et familles de victimes des attentats du 13 novembre après l'annonce de l'arrestation, vivant, de Salah Abdeslam. "Les victimes de terrasses et leurs proches vont avoir quelqu'un à juger", dit une membre de l'une des associations crées au lendemain des attaques djihadistes.

"On est satisfait de savoir qu'il a été capturé vivant". Georges Salines, président d'une association de victimes, est heureux de l'interpellation de Salah Abdeslam: le suspect clé des attentats du 13 novembre pourra être traduit en justice.

"On va pouvoir avoir un vrai procès, avec quelqu'un dont il n'est pas douteux qu'il a participé aux attentats", dit à l'AFP ce médecin, dont la fille a été tuée au Bataclan, comme 89 autres personnes.

Après plus de quatre mois de cavale, Salah Abdeslam, 26 ans, a été arrêté lors d'une opération policière à Molenbeek, la commune populaire de Bruxelles d'où il est originaire. Ce Français d'origine marocaine, petit délinquant radicalisé qui n'a jamais combattu en Syrie, a été blessé à la jambe lors de son interpellation.

"Jusqu'à présent, on n'avait que des seconds couteaux" qui comparaissaient devant les tribunaux français, observe Aurélia Gilbert, de l'association "13 novembre: fraternité et vérité", dont M. Salines est le président. "Là, on a quelqu'un de présent sur le site. Les victimes de terrasses et leurs proches vont avoir quelqu'un à juger", affirme-t-elle.

Cette salariée du Bataclan ne cache pas son "soulagement". "On est content qu'il ne soit pas retourné en Syrie pour être aussi abattu par un drone américain. On est une démocratie et il y aura un procès".

Informée par l'AFP de l'interpellation d'Abdeslam, Sylvie, blessée au stade de France, hurle : "Super!". "Au moins il y a quelqu'un de vivant, qui était prêt à passer à l'acte. On va peut-être enfin pouvoir en savoir plus", lâche-t-elle.

"Ca veut dire qu'il pourra répondre de ses actes", souligne Caroline Langlade, vice-présidente de "Life for Paris", une autre association de victimes. "Il est important qu'il y ait quelqu'un de vivant au procès sur le banc des accusés. Cela va donner un tout autre sens" au travail de la justice, note-t-elle. L'intérêt, pour celle qui était parmi le public dans la salle de spectacle le soir de l'attaque, sera d'"essayer de comprendre ce qui peut se passer dans la tête de cette jeunesse française et belge qui se radicalise".

Pour elle, cette interpellation montre aussi que l'Etat "ne laisse pas faire" et que les polices française et belge peuvent "travailler ensemble".

Les attaques djihadistes du 13 novembre ont fait 130 morts et plusieurs centaines de blessés à Paris et Saint-Denis. Plus de 4.000 personnes sont considérées comme des victimes de ces attentats, les plus meurtriers de l'histoire de France.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


"Il est important qu'il y ait quelqu'un de vivant au procès sur le banc des accusés. Cela va donner un tout autre sens", selon Caroline Langlade, vice-présidente de "Life for Paris", une association de victimes.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-