Ain: une mère de famille étrangle son petit garçon avant de se donner la mort par pendaison

Ain: une mère de famille étrangle son petit garçon avant de se donner la mort par pendaison

Publié le 18/10/2017 à 19:48 - Mise à jour à 19:55
©Witt/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Disparus depuis mardi, une mère de famille et son fils de quatre ans ont été retrouvés morts ce mercredi dans le bois du Crozet lors d'une battue. Dépressive, elle aurait étranglé son fils avant de se donner la mort par pendaison.

Macabre découverte. Disparus depuis mardi 17, une mère de famille et son fils de quatre ans ont été retrouvés morts ce mercredi 18 dans le bois du Crozet lors d'une battue. Selon les informations rapportées par Le Progrès, elle était venue chercher son petit garçon à l'école dans la matinée de mardi, 45 minutes après que son père soit venu le déposer. Un peu plus tard dans la journée, inquiet de ne pas avoir de nouvelles, ce dernier a finalement donné l'alerte.

Les gendarmes ont alors immédiatement lancé un avis de recherche suite à cette disparition jugée inquiétante. La brigade cynophile ainsi qu'un hélicoptère ont été mobilisés pour tenter de les retrouver. Leurs corps ont finalement été découverts à 500 mètres du domicile familial.

D'après les premiers éléments divulgués, la mère de famille était dépressive et aurait étranglé son fils avant de se donner la mort par pendaison. Une enquête, menée par les militaires de la brigade de recherches de Gex, a été ouverte afin d'éclaircir les zones d'ombre de ce drame.

Suite à quoi, la maire de la commune de Crozet, Dominique Donzé, a pris la parole affirmant que tout le monde était bouleversé par ce qui venait de se passer, et notamment "les enseignants et le personnel de l'école", où le petit garçon poursuivait sa scolarité.  Quant au père de famille, il aurait affirmé que son épouse avait récemment participé à un séminaire de méditation en Italie précisant qu'elle se trouvait, depuis son retour, dans un état de "grande détresse", selon les informations du Parisien.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La mère de famille était dépressive selon les premiers éléments de l'enquête.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-