Angoulême: des malfaiteurs dérobent les joyaux du trésor de la cathédrale

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Angoulême: des malfaiteurs dérobent les joyaux du trésor de la cathédrale

Publié le 13/11/2017 à 16:40 - Mise à jour à 16:51
©Bohac Yann/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Plusieurs joyaux appartenant au trésor d'art sacré de la cathédrale Saint-Pierre à Angoulême, en Charente, ont été dérobés dans la nuit de samedi à dimanche. Une enquête a été ouverte.

Le vol était particulièrement audacieux. Des malfaiteurs se sont introduits dans la cathédrale Saint-Pierre d'Angoulême dans la nuit du samedi 11 au dimanche 12 rapporte la Charente Libre. Ils ont fait main basse sur plusieurs joyaux d'une grande valeur dont la couronne de Notre-Dame d’Obezine, sertie de diamants.

Le forfait a été découvert dimanche matin au moment de la grande messe, provoquant une grande émotion parmi les fidèles. Les enquêteurs de la police judiciaire, en charge des investigations, ont effectué des relevés dimanche après-midi.

Selon le père Michel Manguy, cité par le quotidien, "les voleurs auraient été au moins deux. Le premier s'est introduit dans la cathédrale en passant par le jardin du musée, à l'arrière du bâtiment. Il aurait cassé un vitrail pour rentrer dans la cathédrale, puis ouvert la porte côté sud de l'intérieur pour faire entrer un ou des complices".

Et d'ajouter: "Un travail de professionnel, et en tout cas pas d’amateur. Ils n’ont pas tout pris. Ils ont fracassé le présentoir des couronnes en or, serties d’émaux et ont volé celles de la vierge et de l’enfant Jésus. Ils n’ont pas pris les reliquaires". Le père estime que le préjudice, "bien que difficile à évaluer", pourrait s'établir entre 40.000 et 60.000 euros.

Le Trésor de la cathédrale d'Angoulême recèle près de 150 objets d'art sacrés de la seconde moitié du XIXe siècle: statues, orfèvrerie, reliquaires ou ostensoirs. 

En mai 2017, une couronne de la Vierge ornée de 1.800 pierres précieuses et d’une valeur de 1 million d’euros a été dérobée au musée d’art religieux de Fourvière, à côté de la basilique à Lyon. Les voleurs avaient neutralisé le système de sécurité.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


"Ils ont fracassé le présentoir des couronnes en or, serties d’émaux et ont volé celles de la vierge et de l’enfant Jésus", fait savoir le prêtre Michel Manguy.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-