Australie: un aventurier perdu depuis 48h en forêt est sauvé grâce à un SOS géant

Australie: un aventurier perdu depuis 48h en forêt est sauvé grâce à un SOS géant

Publié le 24/08/2015 à 17:08 - Mise à jour à 18:07
©Daren Whiteside/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): BA
-A +A

Geoff Keys pensait partir en balade, mais a erré pendant 48 heures dans les forêts du bush du nord de l'Australie avant d'être secouru grâce à un SOS tracé dans le sable.

Son histoire est incroyable. Un Britannique de 63 ans a passé 48 heures perdu dans les forêts tropicales du bush australien alors qu’il était parti en promenade. Décidé à parcourir le Parc national de la rivière Jardine dans le nord-ouest du pays, Geoff Keys, quitte le campement où se trouvent ses amis et remonte la rivière à la nage dans le but d’atteindre les chutes Elliot situées "à seulement deux kilomètres".  

Mais après 1h30 de nage et voyant qu’il n’atteindra pas son objectif, Geoff Keys, pieds nus et parti sans nourriture, décide de rebrousser chemin par la forêt. "L’idée la plus stupide de ma vie", a-t-il reconnu, admettant qu’il suffisait de redescendre la rivière dans le sens inverse.

Alors qu’il s’enfonce toujours dans la foret vers 2 heures du matin, l’aventurier comprend qu’il va devoir passer la nuit sur place. Le lendemain, rebelote. Geoff Keys se remet en marche, fatigué et affamé.

Entendant le bruit d’un hélicoptère, le Britannique continue d’abord à suivre son instinct, puis se résout en milieu de journée, à tracer un SOS géant dans le sable. "Ça m'a semblé être une bonne idée que d'écrire un message d'aide sur le sable", a-t-il admis. L’homme a donc tracé "SOS 2807" (la date du jour) avec une flèche pour indiquer la direction qu’il avait prise.

Ce n’est finalement que le lendemain, après une deuxième nuit passée dans la forêt que l’hélicoptère à la recherche de l’aventurier ne le repère. Brad Foat, l’un des coordinateurs des recherches a expliqué dans les colonnes de The Independant: "j'ai pris la décision de prospecter un peu plus loin avant de rentrer à la base pour réaffecter les rotations d'hélicoptères (…). Nous avons volé sur six kilomètres, et alors que je demandais au pilote de faire demi-tour, nous avons repéré notre homme au milieu de la crique, qui agitait les bras".

 

Auteur(s): BA

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un Britannique perdu en forêt a été repéré grâce à son SOS tracé dans le sable.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-