Burkini: "contre l'islam radical, tous à poil" à Grenoble

Burkini: "contre l'islam radical, tous à poil" à Grenoble

Publié le 25/06/2019 à 12:37 - Mise à jour à 12:45
© SAEED KHAN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Plusieurs femmes en burkini dans une piscine de Grenoble ont créé la polémique dimanche 23. Pour leur répondre et se défendre "contre l'islam radical", un événement Facebook relayé par Gilbert Collard propose aux participants de faire la même chose "à poil".

Face aux "commandos de burkini" à Grenoble, un groupe Facebook a lancé un événement prévu dimanche 30. Cela fait suite à la polémique qu'ont provoquée plusieurs femmes habillées en burkini dans une piscine municipale de la ville.

"Les islamistes veulent imposer le burkini dans les piscines de Grenoble. Le maire de Grenoble fait preuve d'un attentisme et d'une inaction préoccupants", explique ainsi Les Jours Heureux, groupe Facebook anonyme créé très récemment et qui a publié cet événement.

Le but: se baigner "à poil" dimanche prochain dans la piscine Jean Bron, un "mouvement citoyen, écologiste et laïque" selon les organisateurs.

A voir aussi: Rennes: polémique autour du burkini, autorisé dans les piscines

"Nous invitons toutes les citoyennes et tous les citoyens attachés aux valeurs de la République à se foutre à poil devant les commandos en burkini! Sur les Lumières elles veulent mettre l'éteignoir : ensemble, tombons les peignoirs! Vive la laïcité décomplexée! Contre l'islamisme tous à poil pour faire bouger Piolle", poursuivaient les organisateurs en s'en prenant donc directement au maire de Grenoble.

La municipalité a d'ailleurs réagi à cet événement, peu suivi pour l'instant même si Gilbert Collard (Rassemblement national) en a fait la promotion sur son compte Twitter, en dénonçant cette nouvelle médiatisation et niant l'inaction dont elle est accusée après l'événement de dimanche dernier.

Sadock Bouzaïene, adjoint aux sports, a ainsi refusé de donner de l'ampleur au "buzz" en revenant sur l'événement polémique des femmes en burkini à la piscine Jean Bron au micro de France Bleu Isère.

"Ces femmes ont enfreint le règlement des piscines qui existe pour des raisons d'hygiène et de sécurité. On n'exclut personne mais il y a des règles. (…) La première fois, elles n'avaient eu affaire qu'au personnel, cette fois-ci la police les attendaient à la sortie et a pris les identités".

"Deux de ces femmes seulement sont de Grenoble (…).Pourquoi elles ne le font pas ailleurs? Parce qu'elles sont dans le buzz politicien", a-t-il poursuivi en assurant que ce n'était "pas que le problème de la ville de Grenoble" mais un sujet "national".

A lire aussi:

Droite et extrême droite vent debout contre le burkini

Le burkini à l'aquaclub: Xavier Bertrand dénonce une atteinte à "la laïcité"

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Contre l'islam radical" et le burkini, un groupe anonyme propose de se baigner "à poil" dans une piscine de Grenoble.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-