Calais : une femme violée sous la menace d'un couteau, la piste d'un migrant envisagée mais pas confirmée par la justice

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 31 octobre 2017 - 20:24
Image
Une enquête de police a été ouverte après que deux syndicats ont signalé à la justice des faits de b
Crédits
© VALERY HACHE / AFP/Archives
L'enquête n'en est qu'à ses débuts.
© VALERY HACHE / AFP/Archives
Lundi peu avant minuit, une femme a été agressée à la sortie de son travail dans un hôtel de Calais et violée. Elle dénonce une attaque perpétrée par un migrant ce que la justice refuse de confirmer pour l'instant.

C'est Franceinfo qui dévoile l'information: une femme qui rentrait à son domicile a été violée à Calais par un homme armé d'un couteau. La piste d'un agresseur qui serait un migrant, si elle envisagée, n'est cependant pas encore confirmée.

Les faits se sont déroulés lundi 30 dans la nuit. Il était 23h40 lorsque le crime s'est produit. La victime qui travaillait dans un hôtel venait de terminer son service et rentrait chez elle. C'est sur le chemin retour de son travail qu'elle a été agressée par un homme armé, sur l'avenue Charles-de-Gaulle un quartier périphérique et relativement calme la nuit.

Le violeur a entraîné sa victime sous la menace de l'arme blanche dans des bosquets à proximité avant de lui imposer des relations sexuelles.

La victime a été transportée au centre hospitalier de Boulogne-sur-Mer où elle a été prise en charge médicalement. Elle a annoncé son intention de porter plainte.

La malheureuse femme a expliqué que son agresseur était un migrant. Aucun élément n'a encore été communiqué pour savoir sur quels détails cette accusation reposait. Le parquet de Boulogne-sur-Mer, contacté par Franceinfo, refuse de confirmer que le violeur est bel et bien un migrant dans l'attente de nouveaux éléments.

Fin octobre 2016, l'Etat organisait la liquidation de la "Jungle" de Calais en transférant les 7.400 migrants qui y résidaient. Malgré cela, ils seraient encore entre 500 et 700 selon les estimations à être encore en ville ou dans les environs, dans l'attente d'une opportunité pour rejoindre le Royaume-Uni.

À LIRE AUSSI

Image
Pouilly-en-Auxois illustration.
Des migrants de Calais installés dans un centre d'accueil temporaire en Bourgogne
Une soixantaine de migrants originaires d’Afrique qui vivaient à Calais ont élu domicile dans la caserne de gendarmerie de la commune de Pouily-en-Auxois (Côte d’Or). ...
28 février 2015 - 14:26
Politique
Image
Des migrants sur un bateau en méditerranée.
Immigration : record du nombre de migrants morts en Méditerranée
Selon un rapport de l'agence des Nations Unies en charge des réfugiés, plus de 3.400 migrants ont perdu la vie cette année en tentant de traverser la mer Méditerranée....
10 décembre 2014 - 10:04
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Obama
Barack Obama, un continuum Soros/WEF teinté d’un paradoxe Kissinger/Nobel
PORTRAIT CRACHE - Barack Obama est ce personnage contradictoire, ambigu, voire bicéphale, prêcheur de justice sociale financé par des Soros, Buffet et Goldman Sachs, v...
25 mai 2024 - 12:00
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.