Drôme: des panneaux pour lutter contre la prostitution et faire peur aux clients

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Drôme: des panneaux pour lutter contre la prostitution et faire peur aux clients

Publié le 21/09/2018 à 12:00 - Mise à jour à 12:05
© VALERY HACHE / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Le maire de Valence (Drôme) a pris l'initiative de faire installer dans sa ville, jeudi, des panneaux avertissant les clients des prostituées de ce qu'ils risquent à s'offrir des relations sexuelles tarifées.

Suite aux nombreuses plaintes de riverains et de familles fréquentant la base de loisirs de l'Epervière (qui s'étend sur 7 hectares) à Valence (Drôme), le maire de la ville a pris une décision afin de lutter contre la prostitution. Et ce sont les clients qui sont visés par sa manœuvre.

Depuis jeudi 20, quatre grands panneaux de 3 mètres sur 2 ont été installés aux entrées du site: ils avertissent ceux qui seraient tentés de s'offrir des relations sexuelles tarifées des sanctions qu'ils encourent.

Ainsi, sur les panneaux en question figurent trois pictogrammes illustrant la situation avec un rappel à la loi: "Acheter un acte sexuel est interdit par la loi et passible d'une amende de 1.500 euros".

Lire aussi: prostitution - des aides pour en sortir désormais disponibles

Le message signale aussi aux éventuels clients que le site de l'Epervière est surveillé par des caméras et donc rend facile la vidéo-verbalisation, et l'envoi de l'amende directement au domicile du concerné.

"Je sais bien que je ne réglerai pas le problème de la prostitution mais au moins, il faut que les enfants ne croisent pas la route de gens qui consomment des actes sexuels", a expliqué Nicolas Daragon, le maire de Valence, sur France Bleu Drôme Ardèche.

Si les panneaux n'ont été installés que jeudi matin, la radio précise que plusieurs clients ont déjà été convoqués par le délégué du procureur et risquent des poursuites judiciaires.

Et aussi:

La prostitution sur Internet peu menacée par la nouvelle loi

Prostitution: les clients pourront désormais être sanctionnés

Prostitution: le débat relancé sur la pénalisation des clients

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le maire de Valence a fait installer des panneaux pour lutter contre la prostitution et avertir les clients de ce qu'ils risquent à acheter des relations sexuelles.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-