En instance de divorce, il agresse l'avocat de sa femme au tribunal

En instance de divorce, il agresse l'avocat de sa femme au tribunal

Publié le 21/06/2018 à 14:51 - Mise à jour à 15:02
© Franck Fife / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un avocat a été violemment agressé mardi en pleine audition devant le juge au palais de justice d'Auxerre. Le mari de sa cliente se serait jeté sur lui, tentant de l'étrangler.

Un avocat a été victime d'une agression particulièrement violente en plein tribunal d'Auxerre, mardi 19. Il représentait une femme dans une procédure de divorce, et le mari de celle-ci s'est jeté sur lui, essayant de l'étrangler, rapporte France Bleu.

"Ne pouvant agresser son épouse elle-même il s'en est pris très violemment à l'avocat, il a tenté de l'étrangler, l'a frappé et projeté au sol", a témoigné la bâtonnière des avocats de Dijon. "Il a cru qu'il allait mourir", a-t-elle ajouté.

L'agression a eu lieu lors d'une audition devant le juge aux affaires familiale. On ignorait ce jeudi 21 quels étaient précisément les propos qui ont suscité une telle colère.

Des vigiles ont dû intervenir pour maîtriser l'agresseur, par ailleurs adepte  des arts martiaux. L'avocat s'en est sorti choqué mais dans un relativement bon état physique. Un médecin lui a tout de même prescrit trois jours d'interruption totale de travail.

Lire aussi: Box sécurisés dans les tribunaux - Belloubet revoit sa copie

L'agresseur a immédiatement été placé en garde à vue. Il devait répondre ce jeudi 21 de "violences aggravées sur avocat dans une enceinte judiciaire" en comparution immédiate. Les violences ayant entraîné une incapacité de travail inférieure ou égale à huit jours sont punissables de trois ans d'emprisonnement et de 45.000 euros d'amende lorsqu'elles sont commises sur un avocat. Le fait qu'elle soit commises dans les locaux de l'administration peut constituer une circonstance aggravante.

"Une agression d'un avocat en robe au sein d'un palais de justice, dans une audience au cours de laquelle il est en train de plaider, c'est évidemment tout à fait exceptionnel et ça doit le rester" , a jugé la bâtonnière.

 

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'agresseur a été immédiatement placé en garde à vue.

Newsletter





Commentaires

-