Essonne: un bébé et deux femmes gravement blessés dans l'incendie d'un camp de Roms

Essonne: un bébé et deux femmes gravement blessés dans l'incendie d'un camp de Roms

Publié le 29/01/2018 à 07:32 - Mise à jour à 07:33
©Kenzo Tribouillard/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une femme ainsi qu'une mère et son enfant ont été blessés vendredi soir à Vauhallan (Essonne) dans l'incendie de leur baraquement, dans un camp de Roms. Le bébé et sa maman sont dans un état préoccupant. Le sinistre serait a priori d'origine accidentelle.

Une puissante explosion a provoqué un incendie vendredi 26 au soir dans un camp de Roms, près de la route de Saclay, à Vauhallan dans l'Essonne. Le sinistre, qui serait a priori d'origine accidentelle selon les témoignages recueillis par Le Parisien, est parti d'une habitation de fortune, qui jouxtait un amas de détritus.

Les secours sont rapidement intervenus, empêchant les flammes de se propager au reste des baraquements mais le tas de déchets a rendu compliqué l'extinction de l'incendie. D'ailleurs, dimanche 28, il n'avait toujours pas été anéanti par les pompiers, bien qu'ils l'aient circonscrit.

Une petite maisonnette de fortune a été sérieusement atteinte et les trois personnes qui se trouvaient à l'intérieur ont été blessées.

Lire aussi: Paris - le campement de Roms de la petite ceinture à nouveau démantelé

Une femme a été transportée vers l'hôpital de Longjumeau. Une autre occupante des lieux, plus gravement touchée, et son bébé, dans un état préoccupant également, ont été transférés en urgence à l'hôpital Percy de Clamart, qui dispose d'une unité de traitement des grands brûlés.

Selon les premiers éléments, une bonbonne de gaz pourrait être à l'origine de l'explosion, et donc de l'incendie. Dans ces habitations de fortune, c'est souvent le seul moyen que trouvent les Roms pour se chauffer.

"Il fait froid, on a besoin de se chauffer, mais on sait qu’il y a des risques", a expliqué une mère de famille émue par le drame. "Ça nous fait de la peine, car on se connaît tous depuis longtemps dans ce camp, on vient tous du même village en Roumanie, même si on n’est pas arrivés en même temps en France".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une explosion a provoqué un incendie vendredi soir dans un camp de Roms, à Vauhallan dans l'Essonne. (Illustration)

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-