Etudiants violentés à Montpellier: le doyen accusé d'avoir envoyé sa "milice"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Etudiants violentés à Montpellier: le doyen accusé d'avoir envoyé sa "milice"

Publié le 23/03/2018 à 11:10 - Mise à jour à 11:27
©Capture d'écran
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Plusieurs étudiants grévistes de la faculté de droit de Montpellier ont été blessés dans la nuit de jeudi à vendredi par un groupe d'individus masqués et armés venus les expulser. Selon les victimes, le doyen et se trouvait derrière cette opération. L'administration de la faculté dit gérer une "situation de crise".

Violences et graves accusations à la fac de droit et sciences politiques de Montpellier. Quelques dizaines d'étudiants qui occupaient un amphithéâtre dans la nuit de jeudi 22 à ce vendredi 23 ont été évacués manu militari par un groupe d'individus cagoulés et armés de matraques de fortune qui n'ont pas hésité à frapper certains jeunes grévistes.

Mais surtout, plusieurs de ces étudiants accusent l'administration et même le doyen de l'université d'avoir laissé entré ce "commando" afin de mettre fin à l'occupation des lieux.

Voir: Info "France-Soir" - Violences contre les étudiants à l'université de Montpellier, le doyen donne sa version

"Le doyen de la fac de droit était présent. Je l'ai vu ouvrir la porte à ces hommes. J'ai vu les portes de la fac se refermer, avec ces hommes à l'intérieur", affirme l'auteure de l'une des vidéos pour qui la direction de la fac était clairement de mèche avec les agresseurs.

"J'ai vu le directeur d'une institution publique s'enfermer avec un groupuscule extra violent. (...) J'ai vu l'administration qui était présente sur les lieux applaudir. Applaudir face au sang d'étudiants en lutte pour leurs droits. (...) Le doyen de la fac de droit, je l'affirme parce que je l'ai vu, a montré à ces hommes, dont il n'avait pas peur, les «cibles»", poursuit-elle.

Plusieurs étudiants ont dû être hospitalisés mais leurs jours ne seraient pas en danger. Le syndicat étudiant Solidaires appelle à un rassemblement devant la faculté de droit ce vendredi à 13h pour dénoncer l'envoie par l'administration de cette "milice fasciste".

Les étudiants accusent également la direction d'avoir interdit à la police d'intervenir. Contacté par France-Soir, l'administration de la faculté n'a pas souhaité commenter ces accusations: "Nous sommes en état de crise car des étudiants cherchent à nouveau à occuper la faculté. Pour l'instant on gère l'urgence". Une dizaine de vigiles et des personnels de l'administration ont été mobilisés pour filtrer les entrées. Les cours ont été maintenus.

Lire aussi: 10 millions d'euros supplémentaires pour l'accompagnement des étudiants

Plusieurs manifestations et blocages ou tentatives de blocages d'université ont eu lieu jeudi 22 dans le cadre de la journée de grève contre différentes réformes du gouvernement. Les étudiants dénoncent notamment le nouveau système d'admission Parcoursup ou la réforme de la licence et du master.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des hommes armés et cagoulés s'en sont violemment pris aux étudiants grévistes de Montpellier.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-