Evasion d'un fiché S radicalisé à Brest: un complice en garde à vue

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Evasion d'un fiché S radicalisé à Brest: un complice en garde à vue

Publié le 17/05/2018 à 09:15 - Mise à jour à 09:31
© DENIS CHARLET / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un complice de l'évasion d'un détenu fiché S pour radicalisation, survenue mercredi matin à Brest, s'est rendu le soir même. Il a été placé en garde à vue. L'évadé, multirécidiviste de 21 ans jamais condamné pour des faits en lien avec le terrorisme, est toujours recherché.

La chasse à l'homme se poursuit pour retrouver un détenu, fiché S car ayant une "tendance à la radicalisation", qui s'est évadé mercredi 16 au matin à Brest. Des recherches qui pourraient être facilitées par une première garde à vue d'un de ses complices présumés.

Un homme, se présentant comme l'un de ceux qui attendaient le détenu dans une voiture près de l'hôpital de Brest lors de l'évasion, s'est rendu de lui-même au commissariat, a révélé Le Télégramme. Il devait être interrogé par les enquêteurs mais on ignorait ce jeudi 17 au matin s'il avait donné des informations sur l'endroit où se trouve l'évadé ou d'éventuels autres complices.

Selon le Syndicat national pénitentiaire Force ouvrière, "au moins deux hommes attendaient" dans la Peugeot 306 dans laquelle est monté le détenu après avoir échappé à ses gardiens. En plus du prisonnier évadé, au moins un autre complice est donc recherché ce jeudi.

Voir: Brest - un détenu "fiché S" pour radicalisation s'évade de la maison d'arrêt

Si l'individu est fiché S, il était écroué pour des faits de droit commun et n'a jamais été condamné pour des faits de terrorisme ou d'apologie du terrorisme, a fait savoir le procureur de la République. Multirécidiviste avec 23 mentions à son casier judicaire à seulement 21 ans, il a notamment été condamné pour des faits de vol, dégradation et outrage. Il attendait sous le régime de la détention provisoire son procès pour vol par escalade dans un entrepôt. Il se serait radicalisé en prison.

"Est-ce que tous les moyens ont été mis en oeuvre pour empêcher cette évasion par rapport à tout ce qui se passe dans notre pays, notamment depuis les attentats du Bataclan? Je ne pense pas", a assuré le secrétaire général du Grand ouest de la CGT pénitentiaire, Samuel Gauthier, qui juge cet individu "dangereux".

"Les détenus savent que, dès lors qu'ils partent en extraction médicale, le niveau de sécurité n'est pas le même", a-t-il assuré à l'AFP, expliquant que, depuis le transfert de mission de la charge des extractions de détenus des forces de l'ordre vers l'administration pénitentiaire, "les agents n'étaient plus armés" lors de tels transferts.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le complice du fiché S radicalisé qui s'est évadé à Brest s'est rendu.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-