Hauts-de-Seine: une étudiante violée sous la menace d'un couteau

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Hauts-de-Seine: une étudiante violée sous la menace d'un couteau

Publié le 08/12/2017 à 16:52 - Mise à jour à 17:08
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une étudiante a été violée mercredi soir alors qu'elle rentrait à pied de l'université, à Châtenay-Malabry dans les Hauts-de-Seine. Le suspect, qui a agi à visage découvert et en la menaçant avec une lame, a pris la fuite. Une enquête a été ouverte.

Une jeune femme de 19 ans a été violée mercredi 6 au soir, vers 19h30, à Châtenay-Malabry, dans les Hauts-de-Seine, par un homme qui n'a même pas pris la peine de cacher son visage.

La victime, qui rentrait à pied de l'université selon Le Parisien, qui révèle l'information, était sous la menace d'une arme blanche.

Avant de la violer, il l'a forcée à lui donner son téléphone ainsi que sa carte bancaire.

Voir aussi: il violait la fille de 9 ans de sa compagne

Après avoir commis l'agression sexuelle, l'individu a pris la fuite et a abandonné sa proie sur place.

L'étudiante a à son tour pris ses jambes à son cou et s'est réfugiée à son domicile, d'où elle a appelé les secours.

Une enquête a été ouverte et confiée au Service départemental de la police judiciaire (SDPJ) du secteur. Le lendemain des faits, des policiers se sont rendus auprès de la jeune femme pour qu'elle leur raconte le déroulé des faits et qu'elle puisse décrire son agresseur.

Les vêtements qu'elle portait le soir de son viol devaient également être examinés par des agents de la police scientifique.

Environ 222.000 adultes sont victimes chaque année de violences sexuelles, a souligné ce vendredi 8 une étude publiée par le ministère de l'Intérieur.

Sur ces milliers de personnes, il a été établi qu'une seule victime sur douze portait plainte après les faits.

Dans une France secouée par l'onde de choc mondiale sur l'ampleur des violences sexuelles faites aux femmes, dans le sillage des révélations du scandale Weinstein aux Etats-Unis, l'étude vient aussi rappeler qu'elles sont, et de loin (83%, soit 184.000), les premières victimes des viols, tentatives de viol et attouchements sexuels.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une étudiante de 19 ans a été violée à la sortie de l'université à Châtenay-Malabry, mercredi soir.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-