Il avait battu à mort son fils il y a 10 ans: il récidive sur sa fille de trois mois

Il avait battu à mort son fils il y a 10 ans: il récidive sur sa fille de trois mois

Publié le 14/11/2018 à 08:49 - Mise à jour le 15/11/2018 à 07:03
© EMMANUEL DUNAND / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Dimanche, en Belgique un homme qui ne supportait plus les pleurs de sa fille de trois mois l'a violemment jetée au sol. Elle est entre vie et le mort. Il avait déjà tué son fils de six mois en 2008.

Le simple tort du bébé? Avoir pleuré, ce qui a déclenché sa fureur de son père. Une petite fille de trois mois est entre la vie et la mort après avoir été frappée par son père et violemment jetée au sol à Koekelberg en Belgique. Un homme qui avait battu à mort son fils de six mois il y a dix ans car l'enfant avait pleuré alors qu'il jouait à un jeu vidéo.

Les faits se sont produits au domicile familial dimanche 11 au soir. La mère de la fillette, qui a également eu une autre petite fille avec le suspect, avait laissé seuls le père et les deux enfants. La plus jeune des filles, âgée de trois mois, s'est mise à pleurer parce qu'elle avait faim rapporte le journal flamand Het Laatste Nieuws. Des pleurs qui déclenchent la colère de son père qui n'hésite pas à s'en prendre à un enfant en si bas âge.  "En un instant, je l’ai saisie à deux mains, je l’ai soulevée au dessus de ma tête et je l’ai jetée sur son tapis de jeu", a fait savoir le suspect au enquêteurs.

Lire aussi - A 13 ans, il frappe et menace de mort sa mère car privé de jeux vidéo

Lorsque la maman revient, elle découvre sa fille avec d'importantes blessures à la tête. Son compagnon semble sur le point d'alerter les secours. Elle le devance. Ces derniers arrivent rapidement sur place et transportent le bébé en urgence à l'hôpital. Souffrant de plusieurs fractures du crâne, le nourrisson est actuellement entre la vie et la mort.

Le père de famille a été interpellé et placé en garde à vue. Il est poursuivi pour "tentative de meurtre". Il apparaît rapidement que l'homme s'en est déjà pris à l'un de ses enfants. En effet, en 2008, il avait battu à mort son fils de six mois qu'il avait eu avec une autre femme.

Là encore, il n'avait pas supporté les pleurs de l'enfant qu'il le dérangeait alors qu'il jouait à un jeu vidéo. Il avait sorti son fils de son berceau et l’avait frappé à coups de poing. Le petit garçon était décédé des suites de ses blessures.

Il avait été condamné en 2011 à neuf ans de prison et en était sorti en 2017 avec un placement sous bracelet électronique. On lui avait retiré en février de cette année comme le veut la réglementation.

Voir:  

Nord: jugé pour avoir tué son bébé qui le dérangeait dans son jeu vidéo

Jeunes: trop de tabac, d'alcool, de porno et jeux video

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un homme qui ne supportait plus les pleurs de sa fille de trois mois l'a violemment jetée au sol.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-