La mairie de Cannes condamné à rembourser une amende anti-burkini

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

La mairie de Cannes condamné à rembourser une amende anti-burkini

Publié le 20/06/2018 à 09:41 - Mise à jour à 09:47
© DAMIEN MEYER / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

La mairie de Cannes a été condamnée mardi par le tribunal administratif de Nice à rembourser l'amende de 11 euros infligée à une vacancière verbalisée sur la plage en août 2016 en vertu d'un arrêté anti-burkini qui avait été cassé par le Conseil d'Etat.

La somme était de 11 euros mais pour la plaignante il s'agissait surtout d'une question de principe. La mairie de Cannes a été condamnée mardi 19 par le tribunal administratif de Nice à rembourser à une vacancière l'amende anti-burkini dont elle avait écopé en août 2016.

"La requérante est (...) fondée à demander le paiement du préjudice correspondant à l'amende d'un montant de 11 euros qui lui a été infligée en application d'un arrêté illégal", indique l'ordonnance du juge administratif, saisie par cette jeune mère de famille originaire de la région toulousaine.

La jeune femme avait été verbalisée le 16 août par des policiers municipaux sur la Croisette car ces derniers avaient estimé que la tenue de la baigneuse "incorrecte" et "non respectueuse des bonnes mœurs et de la laïcité", conformément à l'arrêté municipal pris le mois précédant et concernant les burkinis.

"C'est une décision de principe qui montre qu'on est déterminés à aller jusqu'au bout, même pour une amende de 11 euros", a salué Me Sefen Guez Guez, son avocat. La demande de 1.000 euros d'indemnisation au titre du préjudice moral résultant de l'humiliation subie au moment où les agents cannois ont dressé le PV, a en revanche été rejetée.

À l'instar de nombreuses autres communes de la Côte d'Azur, la municipalité de Cannes avait pris après l'attentat djihadiste commis à Nice le 14 juillet 2016 un arrêté visant à interdire les tenues musulmanes ostentatoires sur les plages. La plus haute juridiction administrative française, le Conseil d'État, avait mis un coup d'arrêt à ces arrêtés en appelant les maires au respect des libertés fondamentales.

Lire aussi - Burkini: le Conseil d'Etat juge que l'arrêté de Villeneuve-Loubet porte atteinte aux libertés fondamentales

"En l'absence de risques de trouble à l'ordre public, l'arrêté du 28 juillet 2016, en interdisant les tenues manifestant de manière ostensible une appartenance religieuse lors de la baignade et sur les plages, a méconnu les libertés fondamentales que sont la liberté d'aller et venir et la liberté de conscience, d'où découle le principe de laïcité, garanties par la Constitution et la convention européenne des droits de l'homme et de sauvegarde des libertés fondamentales", a rappelé le juge dans une seconde ordonnance.

 

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


La mairie de Cannes a été condamnée mardi à rembourser l'amende anti-burkini d'une vacancière.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-