Les policiers parisiens sommés de payer leurs contraventions

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Les policiers parisiens sommés de payer leurs contraventions

Publié le 16/09/2016 à 11:32 - Mise à jour à 11:43
©Mic/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Dans une note que s'est procurée "Le Parisien" ce vendredi, la préfecture de police de Paris (PP) appelle les policiers coupables d'infractions au Code de la route à payer leurs contraventions. Ce rapport a suscité l'indignation des syndicats qui dénoncent une méconnaissance du travail des policiers qui "interviennent dans l'urgence".

La préfecture de police de Paris (PP) a demandé aux policiers qui se rendent coupables d'infractions au Code de la route de payer leurs contraventions, dans une note révélée ce vendredi 15 par Le Parisien/Aujourd'hui en France. Cette note datée du 24 août et signée du directeur de cabinet du préfet de police Michel Cadot, a suscité l'indignation des syndicats qui dénoncent une méconnaissance du travail des policiers dans un contexte de menace terroriste.

Dans ce document, dont Le Parisien publie un extrait, la PP "constate une augmentation significative de plus de 49% du nombre d'infractions au Code de la route commises lors de l'utilisation des véhicules de service". "Pour les infractions les plus graves (...) les fonctionnaires conduisant les véhicules de service doivent être invités à régler le montant des contraventions", poursuit la note. Interrogé par le quotidien, le secrétaire général du syndicat Synergie-Officiers, Patrice Ribeiro, dénonce une "note au ton agressif, sec et comminatoire" et rappelle que les policiers "interviennent dans l'urgence et s'affranchissent, certes, parfois du Code de la route". "Cette note est une aberration. On va intervenir en Vélib' ou en métro, si ça continue", ironise le secrétaire général d'Unsa-Police, Philippe Capron.

Une source préfectorale, interrogée par Le Parisien, souligne que cette note "est un simple rappel des règles du Code de la route à respecter" et vise aussi à rappeler l'usage du gyrophare et de la sirène "dans le cadre strict d'interventions urgentes".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La préfecture de police "constate une augmentation significative de plus de 49% du nombre d'infractions au Code de la route commises lors de l'utilisation des véhicules de service".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-