Manifestant giflé par un policier le 1er mai, une enquête ouverte (vidéo)

Manifestant giflé par un policier le 1er mai, une enquête ouverte (vidéo)

Publié le 03/05/2019 à 17:32 - Mise à jour à 18:02
© Zakaria ABDELKAFI / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un policier a été filmé le 1er mai en train de gifler violement un manifestant. Une enquête de l'IGPN a été ouverte ce vendredi 3, la troisième concernant une vidéo dénonçant des violences policières commises lors de cette manifestation.

Une enquête a été ouverte par l'Inspection générale de la police nationale (l'IGPN, la "police des polices") suite à la diffusion d'une vidéo tournée le 1er mai montrant un policier en tenu de maintien de l'ordre gifler violement à deux reprises un manifestant.

Sur les images, un certain nombre de participants à la manifestation -qui rassemblait syndicats et Gilets jaunes- entassés dans un commerce dont le rideau de fer est progressivement baissé (apparemment par les manifestants eux-mêmes). Un policier crie "casse-toi!". Un manifestant lui répond: "Toi aussi, casse-toi!". Le fonctionnaire se dirige alors vers l'individu et lance: "Qu'est-ce que t'as toi?" avant de le frapper. Aucune forme d'agression physique de la part du manifestant n'est visible sur ces images.

Le préfet de police de Paris Didier Lallement a saisi ce vendredi l'IGPN pour enquêter sur ces faits. Si les défilés du 1er mai, redoutés en raison de certains appels à l'émeute dans la capitale, se sont finalement relativement bien déroulés, le comportement des forces de l'ordre a été dénoncé à plusieurs reprises images à l'appui. Un CRS a ainsi été filmé en train de jeter un pavé lors d'une altercation entre sa compagnie et des casseurs. Un autre policier a été vu en train d'introduire sa matraque dans le pantalon d'un individu alors qu'il était en train d'être interpellé.

Voir:

1er Mai: un policier introduit sa matraque dans le pantalon d'un manifestant (vidéo)

1er mai à Paris: l'IGPN saisie après une vidéo montrant un CRS lançant un pavé

Depuis le début de la crise des Gilets jaunes, quelque 220 enquêtes concernant des abus des forces de l'ordre -de l'insulte aux violences graves- ont été ouvertes par l'IGPN, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur. Au 26 avril, "aucun policier ni gendarme n’avait été renvoyé devant un tribunal", rapporte Le Figaro.

Lire aussi:

Manifestation à Marseille: des policiers accusés de "tentative d'homicide"

Violences policières: comment fonctionne l'IGPN, la "police des polices"

 

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le policier a été filmé en train de gifler un manifestant qui lui avait dit "casse-toi" (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-