Meuse: il avoue le meurtre une semaine après avoir caché le corps

Meuse: il avoue le meurtre une semaine après avoir caché le corps

Publié le 06/04/2018 à 18:12 - Mise à jour à 18:13
© DAMIEN MEYER / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

A Vaucouleurs dans la Meuse, un homme est en garde à vue depuis jeudi matin suite au meurtre de son colocataire, qu'il est venu avouer à la gendarmerie, une semaine après les faits. Il avait caché le corps dans la cave de leur immeuble.

Un homme de 33 ans résidant à Vaucouleurs dans la Meuse a avoué jeudi 5 au matin le meurtre de son colocataire, qu'il dit avoir tué involontairement au cours d'une violente dispute le 29 mars dernier. Il a immédiatement été placé en garde à vue.

Selon L'Est Républicain, qui a révélé l'information, le trentenaire a expliqué s'être disputé avec la victime à cause du ménage. C'est pendant qu'ils nettoyaient l'appartement ensemble que les événements ont dégénéré.

Malade et du coup maladroite, la victime a énervé son colocataire qui s'est alors mis à la frapper. "Il parle de coups au visage et d’un coup de genou au ventre", a déclaré le procureur de la République de Bar-le-Duc Olivier Glady.

Mais selon les dires du suspect, ce ne sont pas les coups qui ont tué son colocataire. Il aurait fait un malaise après, qui aurait là entraîné son décès. "Le suspect a lui-même constaté que son colocataire était mort", a ajouté le procreur.

Lire aussi: Lyon - il avoue le meurtre mais est libéré à cause d'un dossier perdu

Sauf qu'au lieu d'alerter les secours et les autorités tout de suite, le gardé à vue a paniqué, a caché le corps sous l'escalier dans la cave de leur immeuble rue Jeanne-d'Arc à Vaucouleurs et est allé se réfugier pendant une semaine chez son frère. Frère qui l'a convaincu d'aller se rendre à la gendarmerie dès qu'il a appris ce qu'il s'était passé.

Les premiers éléments de l'enquête ne permettent pas de confirmer le récit fait par le suspect. Une autopsie doit être pratiquée sur la victime pour établir les circonstances et les causes exactes de sa mort.

A noter que le suspect comme l'homme tué étaient connus par la justice pour leur addiction aux stupéfiants.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un homme s'est rendu jeudi matin pour le meurtre de son colocataire, commis il y a une semaine. Il avait dissimulé son cadavre dans la cave.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-