Montpellier: deux hommes accusés de viols et de proxénétisme aggravé contre deux jeunes femmes dont une mineure

Montpellier: deux hommes accusés de viols et de proxénétisme aggravé contre deux jeunes femmes dont une mineure

Publié le 17/10/2017 à 07:25 - Mise à jour à 07:36
©Bohac Yann/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Deux hommes ont été mis en examen lundi à Montpellier pour viols et proxénétisme aggravé sur deux jeunes femmes âgée de 16 et 21 ans, qu'ils avaient fait venir dans un hôtel afin de les prostituer. Deux autres personnes sont impliquées dans la même affaire.

L'histoire est particulièrement sordide. Deux hommes de 49 et 55 ans sont accusés de viols et de proxénétisme aggravé à l'encontre de deux jeunes femmes de 16 et 21 ans à Montpellier (Hérault). Lundi 16, les deux suspects ont été mis en examen pour ces faits et placés en détention provisoire.

L'un des mis en cause aurait repéré les deux jeunes victimes sur des sites d'escorts-girl sur internet rapporte France 3 Occitanie. Pour les mettre en confiance, ils les auraient invités dans un grand hôtel er la préfecture de l'Hérault où ils avaient loué deux suites. Là, les deux proxénètes présumés les auraient contraintes à des relations tarifés avec des clients.

C'est le réceptionniste de l'hôtel qui a fini par découvrir le cruel manège des deux suspects et a averti les forces de l'ordre. Arrivés sur place, les policiers ont trouvé les deux jeunes femmes et un homme de 49 ans. Ces dernières, d'une "grande fragilité psychologique", selon le procureur de la République de Montpellier Christophe Barret, et se définissant comme "escort-girls" venaient d'arriver à Montpellier, l'une du sud-ouest, l'autre de Paris. Les deux femmes ont expliqué avoir été violées par les deux hommes. Sur les lieux, les forces de l'ordre ont mis la main sur des documents indiquant la tarification des relations sexuelles.

"Elles ont subi des faits de nature sexuelle non consentis (...) il est possible que d'autres jeunes femmes aient été aussi impliquées", a fait savoir le magistrat. Ce dernier a précisé que deux autres personnes avaient été interpellés dont une femme mise en examen pour proxénétisme et placée sous contrôle judiciaire. 

Les deux principaux mis en cause encourent 10 ans de prison ferme. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'un des mis en cause aurait repéré les deux jeunes victimes sur des sites d'escort-girls sur internet rapporte France 3 Occitanie.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-