Nancy: grâce à la "danse de Zizou", les violeurs délestaient les victimes de leurs valeurs

  •  Soutenez l'indépendance de FranceSoir, faites un don !  

Nancy: grâce à la "danse de Zizou", les violeurs délestaient les victimes de leurs valeurs

Publié le 11/10/2017 à 15:58 - Mise à jour à 16:12
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Deux hommes ont été interpellés à Nancy après une série de "vols à la danse" commis à la sortie de boîtes de nuit en imitant le footballeur Zinedine Zidane lorsqu'il marquait un but. Les deux suspects nient les faits.

Le procédé a particulièrement surpris les forces de l'ordre. Grâce à une méthode aussi bien rôdée que surprenante, deux jeunes hommes ont réussi à détrousser une vingtaine de victimes dans les discothèques de Nancy rapporte France Bleu Sud Lorraine.

Les suspects attendaient à la sortie des établissements de nuit de la ville, puis choisissaient leurs victimes, "de préférence enivrées", a fait savoir le procureur de Nancy, François Pérain lors d'un point presse. L'un d'eux adressait alors la parole aux futures détroussées avec cette phrase accrocheuse: "tu connais la danse de Zizou?".

Là, "l'un des deux, pour attirer l'attention de la victime, faisait une sorte de danse, qui ressemble un peu à la danse de Zinédine Zidane quand il marquait un but, c'est pour cela qu'elle s'appelle +la danse de Zizou+", a précisé le magistrat. Pendant que la victime était occupée par le premier larron, le second en profitait pour lui faire les poches et lui dérober son portefeuille ou son téléphone portable avant de prendre la fuite. "A deux reprises, les personnes ciblées s'aperçoivent du stratagème mais trop tard", a souligné la radio.

Depuis le début du mois d'août, le commissariat de Nancy a été alerté par plusieurs plaintes décrivant les mêmes circonstances, ce qui a intrigué les forces de l'ordre. Les 4 et 5 octobre dernier, les policiers ont arrêté deux hommes, âgés de 24 et 31 ans, qui se disent de nationalité libyenne. Ces derniers nient les faits qui leur sont reprochés.

Les deux hommes comparaitront le 3 novembre prochain devant le tribunal de Nancy. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


"L'un des deux, pour attirer l'attention de la victime, faisait une sorte de danse, qui ressemble un peu à la danse de Zinédine Zidane quand il marquait un but", a précisé le procureur de la République de Nancy.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-