Nantes : le chauffard du marché de Noël s'est suicidé

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 13 avril 2016 - 15:00
Image
Un démineur sur le marché de Noël de Nantes.
Crédits
©Stefphane Mahe/Reuters
Le drame du marché de Noël de Nantes avait coûté la vie à un homme de 25 ans.
©Stefphane Mahe/Reuters
Sébastien Sarron, l'homme qui avait tué une personne en fonçant sur la foule lors du marché de Noël de Nantes en 2014 s'est suicidé. Il s'est pendu dans sa cellule alors qu'il attendait son jugement pour "assassinat et tentative d'assassinat".

Le conducteur qui avait foncé sur la foule lors du marché de Noël de Nantes en 2014 faisant une victime s'est suicidé. Sébastien Sarron, 37 ans, s'est pendu dans sa cellule ce mercredi 13 au matin rapporte Ouest France.

Il était incarcéré à la maison d'arrêt de Nantes dans l'attente de son jugement. Les gardiens l'ont retrouvé pendu vers 7 heures du matin, deux heures après leur dernière ronde. L'homme faisait en effet l'objet d'une surveillance régulière et avait été placé en quartier d'isolement il y a plusieurs mois de cela.

Malgré les tentatives de réanimation des surveillants pénitentiaires puis du SAMU, Sébastien Sarron  est décédé sur place.

Le 22 décembre 2014, il avait, au volant de sa camionnette, volontairement percuté plusieurs personnes sur le marché de Noël de Nantes. Il avait par la suite tenté de se suicider en se donnant plusieurs coups de couteau.

Son acte avait causé la mort d'un homme de 25 ans et fait plusieurs blessés graves. Très vite, la piste de l'acte d'un déséquilibré avait été privilégiée. Outre la tentative de suicide, un carnet avait été retrouvé dans lequel l'homme tenait des propos incohérents, évoquant sa "haine de la société" ou sa crainte d'être tués par les services secrets.

Pour autant, un experts psychiatres avait considéré que son jugement n'était pas aboli au moment des faits et que l'irresponsabilité pénale ne pouvait être retenue. Sébastien Sarron pouvait donc être jugé devant les assises.

L'enquête avait retenu l'hypothèse de la préméditation, et l'homme était mis en examen pour "assassinat et tentative d'assassinat".

 

À LIRE AUSSI

Image
François Hollande en déplacement à Saint-Pierre et Miquelon le 23 décembre.
Drame de Nantes : François Hollande salue le don d'organe de la victime
François Hollande a salué mardi soir le don d'organe du jeune homme percuté par un automobiliste déséquilibré sur le marché de Noël de Nantes lundi soir et décédé mard...
24 décembre 2014 - 10:51
Politique
Image
Une prison.
Le directeur d'école de Villefontaine, mis en examen pour viol, s'est suicidé en prison
L'ex-directeur de l'école de Villefontaine, soupçonné de pédophilie, s'est suicidé par pendaison en prison dans la nuit de lundi à ce mardi.Le directeur d'école de Vil...
05 avril 2016 - 12:30
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.