Naomi Musenga est morte d'une intoxication au paracétamol

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 12 juillet 2018 - 09:29
Image
Famille et proche de Naomi Musengaparticipe à une marche silencieuse, le 16 mai 2018 à Strasbourg
Crédits
© FREDERICK FLORIN / AFP
Le procureur de Strasbourg a annoncé mercredi que Naomi Musenga avait succombé à une intoxication au paracétamol.
© FREDERICK FLORIN / AFP
Naomi Musenga, la jeune femme de 22 ans décédée en décembre dernier, après avoir été moquée par une opératrice du Samu, a succombé à une intoxication au paracétamol, due à une automédication prolongée. Le procureur de Strasbourg, qui a révélé les causes de la mort, a aussi annoncé qu'il allait ouvrir une information judiciaire contre X.

Les parents de Naomi Musenga ont été entendus. Suite à la mort de leur fille de 22 ans, fin décembre 2017, alors qu'elle avait appelé le Samu en étant à l'agonie et qu'on s'était moqué d'elle au téléphone, entraînant un retard fatal dans l'intervention des secours, le procureur de Strasbourg a annoncé mercredi 11 qu'il allait ouvrir une information judiciaire.

Information judiciaire qui concernera des faits de "non-assistance à personne en péril contre l’opératrice du centre des appels d’urgence et tous autres, ainsi que du chef d’homicide involontaire contre X". Et ce conformément au souhait de la famille de la victime, qui attendait des réponses sur les circonstances exactes de sa mort.

Le procureur de Strasbourg a aussi révélé les éléments médicaux qui ont mené au décès de la jeune femme de 22 ans, qui était mère de famille.

Lire aussi: mort de Naomi Musenga - Buzyn ne veut "plus d'erreur de ce type" au Samu

Naomi Musenga a succombé à une intoxication au paracétamol, suite à une automédication prolongée sur plusieurs jours.

"La destruction évolutive des cellules de son foie a emporté défaillance de l'ensemble de ses organes conduisant rapidement à son décès", a souligné le procureur.

Le paracétamol, généralement commercialisé sous la forme de gélules ou cachets de Doliprane et Dafalgan, est l'un des médicaments les plus vendus et les plus utilisés en France.

Il peut soulager beaucoup de maux. Mais il peut donc aussi tuer si l'on ne respecte pas la posologie et que l'on en consomme à l'excès.

Pour rappel, la prise de paracétamol est limitée à 3g par jour, de manière espacée, pour une personne adulte. Il ne faut surtout pas les combiner avec une consommation d'alcool. Et il est impératif de consulter un médecin avant d'en prendre plusieurs jours, surtout si la personne malade a des antécédents médicaux particuliers.

À LIRE AUSSI

Image
Les pompiers.
Les pompiers publient l'enregistrement d'une intervention, une réaction à l'affaire Naomi Musenga? (vidéo)
Jeudi, des pompiers du Nord ont mis en ligne l'enregistrement d'une intervention où un pompier permet par son calme et son professionnalisme de sauver une vie. Une opé...
22 juin 2018 - 15:42
Société
Image
Les parents de Naomi Musenga, décédée à Strasbourg après un appel au Samu non pris au sérieux, et un de leurs avocats Jean-Christophe Coubris, lors d'une conférence de presse le 22 juin 2018
La famille de Naomi Musenga demande l'ouverture d'une information judiciaire
Les parents de Naomi Musenga, décédée fin décembre à Strasbourg après un appel au Samu traité avec mépris, ont réclamé vendredi l'ouverture d'une information judiciair...
22 juin 2018 - 15:41
Société
Image
Marche silencieuse en hommage à Naomi Musenga le 16 mai 2018 à Strasbourg
Décès de Naomi Musenga: pas d'autres sanctions contre le Samu de Strasbourg, affirme Buzyn
La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a indiqué jeudi qu'il n'y aurait pas d'autres sanctions après le départ du responsable du Samu de Strasbourg, à la suite du rappo...
21 juin 2018 - 10:27
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don