"Pédophile 24h/24": le pervers séduisait la mère pour se rapprocher du fils et l'inondait de messages pornographiques

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

"Pédophile 24h/24": le pervers séduisait la mère pour se rapprocher du fils et l'inondait de messages pornographiques

Publié le 07/11/2017 à 11:55 - Mise à jour à 12:07
©Michael Coghlan/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le journal "L'indépendant" rapporte ce mardi le procès à Narbonne d'un pédophile de 50 ans, récidiviste, qui n'a pas hésité à manipuler une femme adulte pour arriver à ses fins. Il a fait croire à une caissière qu'il l'aimait pour tromper sa vigilance et se rapprocher de son jeune fils de 13 ans, multipliant alors les propositions obscènes.

Les capacités de manipulation du pédophile semblaient sans limite quand il souhaitait parvenir à ses fins: abuser sexuellement de très jeunes garçons. Le journal local L'Indépendant rapporte mardi 7 le procès d'un pédophile de Narbonne âgé de 50 ans qui comparaissait pour avoir écrit des textos à caractère sexuel à deux préadolescents âgés de 11 et 13 ans. C'est l'un des pères qui s'est rendu compte de la situation en constatant les messages dans le mobile détenu par son fils.

Le mode opératoire de l'individu est glaçant. Avec l'une des deux mères, caissière dans un magasin de profession, et élevant seule son fils, le pervers s'est montré relativement avenant poussant même jusqu'à une forme de jeu de séduction avec elle à partir de décembre 2016. Il essayait de lui faire croire qu'il l'aimait, qu'il souhaitait fonder une famille avec elle et promettait d'être le "papounet" de son fils de 13 ans. Son but était autre: il désirait sexuellement le jeune garçon, l'inondant de messages (1.161 exactement), des mots d'amour pour les plus "soft", des propositions sexuelles salaces pour les plus odieux.

L'autre garçon, celui de 11 ans, avait reçu, lui, un téléphone portable directement envoyé par le pédophile qui était un ami de sa mère. A l'intérieur du téléphone d'occasion, d'anciens messages envoyés à des jeunes de 17 ans, et contenant des propositions sexuelles explicites.

A la barre, l'accusé Olivier L. n'y va pas par quatre chemins pour se décrire et confirme sans ambigüité son désintérêt des femmes adultes et ses goûts pervers: "Je suis un pédophile 24 heures sur 24". L'individu a également un casier chargé. Condamné une première fois en 2005 pour des agressions sexuelles sur des jeunes rencontrés dans une MJC, il commettra d'autres faits entre 2005 et 2008 et écopera de quatre ans de prison.

Le procureur de la République va requérir contre le satire, qui était en détention préventive, une peine de 18 mois de prison et la révocation d'une mise à l'épreuve de deux ans.

Olivier L. sera finalement acquitté pour les messages pornographiques laissés sur le téléphone mis à disposition de l'enfant de 11 ans. La cour n'a sans doute pas pu affirmer avec certitude l'intention de l'accusé de laisser ces messages sur le mobile pour qu'ils tombent sous les yeux du jeune garçon, ce qui aurait été un délit. Il a par contre été condamné pour les messages pornographiques à l'encontre du deuxième jeune, le fils de la caissière, et écopera de six mois de prison ferme et d'une révocation de six mois de son sursis. Il est reparti derrière les barreaux dès la fin de l'audience.  

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le pédophile était un récidiviste.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-