"Nuit debout": des centaines de personnes continuent à se réunir place de la République

"Nuit debout": des centaines de personnes continuent à se réunir place de la République

Publié le 06/05/2016 à 09:31 - Mise à jour à 09:32
©Dominique Faget/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Lancé il y a plus d'un mois dans le sillage de la contestation du projet de réforme de la loi Travail, "Nuit debout" rassemble encore quelques centaines de personnes place de la République à Paris. Jeudi soir, les participants n'ont pas respecté l'arrêté de la préfecture fixant à 22h l'heure limite des activités du mouvement.

Le mouvement "Nuit debout" réunissait encore jeudi 5 avant minuit quelques centaines de personnes place de la République à Paris, pour un "sit-in pacifique" en réponse à un arrêté renouvelé de la préfecture de police fixant à 22h l'heure limite de ses activité. "On est bien après 22h (...), on fait un sit-in, on montre qu'on résiste", déclarait à 23h au micro un participant à l'"AG" qui se tient chaque soir depuis plus d'un mois sur cette grande place du centre-est de Paris, a constaté une journaliste de l'AFP.

La petite foule assise par terre, nettement moins nombreuse qu'aux grands jours du début du mouvement, écoutait calmement. La sono était encore branchée mais son volume très raisonnable. Les forces de l'ordre surveillaient à distance, véhicules garés à proximité, et inspectaient les sacs des usagers du métro empruntant les différentes sorties de la station République.

Plus tôt dans la journée, la préfecture de police de Paris avait pris un nouvel arrêté instituant "différentes mesures d'interdiction en vue d'assurer la sécurité et la tranquillité publiques place de la République", où des incidents ont éclaté à plusieurs reprises jusqu'à dimanche dernier.

Pour jeudi soir, cet arrêté stipulait notamment: "les activités liées ou générées par le rassemblement (...) Nuit debout, notamment la diffusion de musiques et de bruits par tous moyens sonores", sont interdites à partir de 22h. Pour vendredi, la limite est fixée à minuit. Les cortèges nocturnes sont eux aussi interdits au départ de la place.

Chaque soir, la police remet ce type d'arrêté, plus ou moins contraignant, à la "logistique" de "Nuit debout". Mais des membres du mouvement ont fait savoir jeudi que cette fois ils ne le signeraient pas, "les commissions structurelles" ayant décidé d'"essayer de résister non violemment". D'où le sit-in après l'heure théorique de dispersion.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le mouvement "Nuit debout" rassemble encore quelques centaines de personnes à Paris.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-