Paris: le Musée de l'histoire de l'immigration vandalisé par des militants d'extrême-droite

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Paris: le Musée de l'histoire de l'immigration vandalisé par des militants d'extrême-droite

Publié le 16/03/2015 à 11:42 - Mise à jour à 11:53
©Facebook La Dissidence
PARTAGER :

Auteur(s): MM

-A +A

Un groupe d'extrême-droite marginal, la Dissidence française, a revendiqué des actes de vandalisme contre le Musée de l'histoire de l'immigration à Paris. Des tracs invitant à la "re-migration" et des graffitis ont été découvert par les employés.

Des tracs et des graffitis plus que significatifs. Le Musée de l'histoire de l'immigration installé au palais de la porte Dorée à Paris a été l'objet par deux fois d'actes de vandalisme la semaine passé, selon son directeur Benjamin Stora qui l'a expliqué sur Europe-1 dimanche 15. "Dehors les étrangers", "L'immigration de masse met en péril notre civilisation et l'avenir de notre peuple" ou encore "Le multiculturalisme est un échec", voilà le genre de propos et de messages que l'on pouvait lire sur les murs de l'institution. Ils sont signés par le nom d'un groupe d'extrême-droite radicale: "la Dissidence française".

Une plainte a été déposé aupès de la police pour "vandalisme". Sur son site internet, le mouvement "La Dissidence française", admirateur du fascisme mussolinien et prônant le coup d'Etat militaire, se félicite, photos des tracts à l'appui, d'une "opération éclair" menée dans la nuit de jeudi à vendredi contre le Musée de l'immigration, décrit comme un "lieu dédié à la propagande cosmopolite et à la réécriture mondialiste de l'Histoire, récemment inauguré par Hollande".

Le Musée de l'histoire de l'immigration avait en effet été inauguré par François Hollade le 15 décembre dernier, sept ans après son ouverture. Un musée créé par Jacques Chirac, mais que Nicolas Sarkozy n'avait pas inauguré pendant son quinquennat. François Hollande avait profité de l'occasion pour prononcer son premier grand discours sur l'immigration, dans lequel il avait fustigé ceux qui agitent la peur d'une "dislocation" de la France, pour vanter au contraire l'apport des immigrés à la République.

 

 

Auteur(s): MM


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Quelques tracts retrouvés au musée de l'immigration.

Newsletter





Commentaires

-