Primaire à droite: SOS Papa interpelle les candidats sur la résidence alternée

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Primaire à droite: SOS Papa interpelle les candidats sur la résidence alternée

Publié le 17/11/2016 à 17:39 - Mise à jour à 17:45
©Jennifer Jacquemart/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

L'association SOS Papa, qui défend l'égalité parentale, a appelé tous les candidats à la primaire de droite à se positionner sur le sujet de la résidence alternée des enfants en cas de séparation avec la mère. Le principe de la résidence de l'enfant "fixée au domicile de chacun des parents" avait déjà fait l'objet d'un amendement présenté en mai 2016 par l'UDI mais avait été rejeté par le gouvernement.

L'association SOS Papa a appelé tous les candidats à la primaire de la droite, qui se retrouvent ce ce jeudi 17 au soir pour un ultime débat télévisé, à se positionner sur le sujet de la résidence alternée des enfants en cas de séparation. L'association a écrit le 20 octobre aux sept candidats, leur demandant s'ils soutenaient le principe de la résidence de l'enfant "fixée au domicile de chacun des parents", explique-t-elle sur son site internet. Ceci avait fait l'objet d'un amendement présenté en mai 2016 par l'UDI, mais auquel le gouvernement s'était opposé. Dans une réponse reçue ce jeudi par l'association, Alain Juppé, favori des sondages, se dit "favorable à cet amendement" et apporte son soutien au "principe d'égalité entre les deux parents". Il souligne être "également attaché au principe supérieur de l'intérêt de l'enfant, selon lequel il faut parfois tenir compte de chaque situation particulière avant de trancher sur ces questions de la vie familiale".

"Nicolas Sarkozy est favorable à votre proposition de poser un principe d'égalité parentale, dans l'intérêt de l'enfant", a pour sa part répondu le coordinateur de campagne de l'ex-chef de l’État, Gérald Darmanin. Selon SOS Papa, Bruno Le Maire a répondu "de façon encourageante" en reconnaissant "les bienfaits d'une véritable coparentalité" et les "dysfonctionnements actuels". Les autres candidats n'ont pas répondu. Selon l'association, Jean-Frédéric Poisson s'est montré hostile à la résidence alternée lors de récents débats à l'Assemblée nationale.

Estimant que chaque situation doit être examinée au cas par cas en fonction de "l'intérêt supérieur de l'enfant", l'actuelle majorité s'est plusieurs fois opposée à ce que la résidence alternée devienne la règle pour les enfants de couples séparés, principe réclamé par de nombreuses associations de pères. En 2013, une étude du ministère de la Justice avait montré que 71% des enfants de parents passés devant un juge résident chez la mère, 12% chez le père et 17% sont en résidence alternée.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'association a écrit le 20 octobre aux sept candidats, leur demandant s'ils soutenaient le principe de la résidence de l'enfant "fixée au domicile de chacun des parents".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-