Prison de Grasse: ils percent les murs de 4 cellules pour frapper un détenu

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Prison de Grasse: ils percent les murs de 4 cellules pour frapper un détenu

Publié le 03/10/2018 à 13:42 - Mise à jour à 14:10
© PATRICK KOVARIK / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Des détenus mineurs, incarcérés à la prison de Grasse, ont percé dans la nuit de mardi à mercredi les murs de quatre cellules pour aller frapper un autre jeune et régler leurs comptes suite à des insultes. En l'espace de six mois, c'est la sixième fois qu'un incident de ce genre se produit.

La maison d'arrêt de Grasse a une nouvelle fois été le théâtre d'une tentative de règlement de comptes assez rocambolesque mardi 2 octobre vers 22h, dans le quartier des mineurs, où sont incarcérés 20 jeunes âgés de 16 à 18 ans.

Plusieurs détenus mineurs ont percé les murs de quatre cellules avec l'objectif d'aller tabasser un jeune, qui se trouvait deux cellules plus loin du point où ses agresseurs ont été arrêtés.

Selon France 3 Paca, les mineurs en question ont réussi à arracher une table, scellée au sol normalement, avant de s'en servir comme bélier pour enlever au moins un parpaing dans chacun de ces quatre murs de cellules mitoyennes.

Lire aussi: pour tabasser un autre détenu, les prisonniers abattent 7 murs

Effrayé par les bruits entre chaque ronde des gardiens de prison, un jeune détenu, à l'intérieur même de ce quartier des mineurs, a appelé la gendarmerie avec son téléphone portable.

La direction de la maison d'arrêt a fini par être alertée de l'incident qui était en cours entre ses propres murs et a envoyé des surveillants mettre fin à cette expédition punitive, qui aurait été déclenchée par des insultes plus tôt dans la journée.

En l'espace de six mois, il s'agit du troisième incident de ce type qui se déroule dans cette prison.

FO Pénitentiaire avait fait remonter le problème de la fragilité des murs à la ministre de la Justice Nicole Belloubet lors de sa visite des lieux en juin dernier. Le syndicat a déploré, après ces nouveaux faits, que rien n'a été fait pour consolider la structure des murs inter-cellules, et a, une nouvelle fois, alerté sur l'urgence des travaux à effectuer.

Et aussi:

Trop de courgettes en prison, il réclame sa libération

Incarcéré pour viol, il agresse sexuellement sa visiteuse de prison

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




De jeunes détenus ont percé les murs de 4 cellules de la prison de Grasse pour aller régler leurs comptes avec un autre prisonnier. (Illustration)

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-