Propos ambigües de l'imam sur le djihad, la salle de prière fermée

Propos ambigües de l'imam sur le djihad, la salle de prière fermée

Publié le 17/05/2018 à 17:16 - Mise à jour à 17:31
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La préfecture de l'Hérault a ordonné la fermeture d'une salle de prière musulmane à Gigean mercredi. Les prêches de l'imam sont jugés "répréhensibles et contraires aux valeurs républicaines".

L'arrêté a été pris mercredi 16. La préfecture de l'Hérault a ordonné la fermeture d'une salle de prière musulmane à Gigean, en vertu de la loi sur la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme (SILT).

Selon les informations de France Bleu Hérault, ce sont les prêches de l'imam qui sont la cause de cette fermeture administrative. En effet, ces derniers auraient contenu des appels à la haine et à la discrimination envers les femmes, les juifs et les chrétiens, jugés "répréhensible et contraire aux valeurs républicaines", et tenant du prosélytisme radical. De son côté RTL précise que le responsable religieux aurait tenu des propos "ambigües" sur le djihad.

La salle de prières en question était fréquentée par une petite centaine de fidèles dont certains présentant des signes inquiétants de radicalisation.

En plein état d'urgence, une perquisition administrative avait eu lieu à la salle de prière en novembre 2015 peu après les attentats de Paris. Il s'agit de la quatrième fermeture d'une salle de prière musulmane depuis sept mois et l'entrée en vigueur de la loi sur la Sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme (SILT).

Lire - Le gouvernement expulse vers l'Algérie un imam salafiste marseillais

Une mosquée salafiste avait été fermée à Marseille à la fin de l'année 2017. L'imam marseillais, auquel il était reproché de tenir des prêches très radicaux, a été expulsé vers l'Algérie à la fin du mois d'avril.  En cause, des discours tenus par l'imam qui "appellent à la défaite et à la destruction des mécréants", "incitent à l’application de la loi du talion à l’encontre de ceux qui combattent Dieu et son prophète et à l’égard desquels la sentence de Dieu est la mort ou la crucifixion", expliquait alors la préfecture.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La salle de prière musulmane de Gigean a été fermée.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-