Roanne: un septuagénaire violait les cadavres de femmes qui reposaient au funérarium

Roanne: un septuagénaire violait les cadavres de femmes qui reposaient au funérarium

Publié le 04/11/2017 à 15:35 - Mise à jour à 15:36
©Capture d'écran Google Street View
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un homme de 70 ans, déjà condamné pour des faits d'agressions sexuelles, a été mis en examen pour "atteinte à l'intégrité des cadavres". Mardi, il avait été pris en flagrant délit de viol de cadavre, au funérarium municipal de Roanne dans la Loire.

Certains penchants sexuels sont inavouables. D'autres sont tout simplement sordides. Un homme de 70 ans a été arrêté mardi 31 à Roanne, dans la Loire, alors qu'il s'apprêtait à commettre des actes ignobles. C'était le soir d'Halloween, et les faits font froid dans le dos, surtout qu'il ne s'agit vraiment pas d'une farce.

Le septuagénaire a été arrêté au funérarium municipal après avoir été pris en flagrant délit d'atteintes sexuelles sur des cadavres de femmes, selon une histoire atroce révélée par Le Progrès.

Ce sont les employés de l'établissement funéraire qui ont alerté les autorités, car ils trouvaient louches les allers-retours de cet individu. Et pour cause. Lors de sa garde à vue, l'homme a tout avoué de ses penchants nécrophiles. Et il a aussi détaillé son mode opératoire. Il s'introduisait dans le funérarium avant la fermeture et se cachait pour ensuite violer les cadavres des femmes, qui reposaient là avant d'être inhumés.

Les forces de l'ordre ont de plus découvert qu'il avait déjà été condamné par le passé pour des faits d'agressions sexuelles. Il a été mis en examen pour "atteinte à l'intégrité des cadavres". Selon le code pénal, "toute atteinte à l'intégrité du cadavre, par quelque moyen que ce soit, est punie d'un an d'emprisonnement et de 15.000 euros d'amende".

Le septuagénaire connaitra sa peine plus tard. Pour l'heure, il a été laissé libre sous contrôle judiciaire avec obligation de suivre des soins (psychologiques… si jamais il fallait le préciser). 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'homme de 70 ans s'introduisait dans le funérarium de jour et violait les cadavres de femmes la nuit.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-