Sevran: ils se battent dans un bus, le volent, et finissent dans un arbre

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Sevran: ils se battent dans un bus, le volent, et finissent dans un arbre

Publié le 11/12/2015 à 10:36 - Mise à jour à 18:01
©Capture d'écran iTélé
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Plusieurs jeunes gens ont été arrêtés et placés en garde à vue pour avoir détourné un bus, jeudi en Seine-Saint-Denis. Ils avaient déclenché une bagarre avant de prendre le contrôle du véhicule de transports en commun.

Les passagers ont eu très peur. Quatre jeunes gens, âgés de 15 à 17 ans, ont été placés en garde à vue jeudi 10 pour avoir détourné un bus à Sevran, en Seine-Saint-Denis, selon une information rapportée par France Bleu. Mais ce n'est pas tout...

Tout a commencé jeudi après-midi, aux alentours de 16h30, lorsque deux bandes de jeunes sont montées dans le bus 618 reliant les deux communes séquano-dionysiennes limitrophes de Sevran et d'Aulnay-sous-Bois.  Deux bandes qui ne s'appréciaient visiblement pas, ou avaient un contentieux à régler.

Car une altercation a très vite éclaté entre les deux groupes. Une bagarre très violente, même, puisque au-delà des coups, des battes de baseball ont été sorties, et utilisées, ainsi que des bombes lacrymogènes, rapporte France Bleu.

Face à la situation qui avait complètement dégénéré, la conductrice du bus a arrêté son engin et ouvert les portes pour permettre aux passagers qui s'étaient retrouvés au milieu du pugilat à leur corps défendant de s'échapper.

Un geste salvateur qui a fortement déplu aux délinquants, qui s'en sont alors pris à la conductrice qui a essuyé des coups avant de parvenir à s'extraire du bus.

Qu'à cela ne tienne, des suspects ont alors pris le volant du véhicule et pris la fuite. Une cavale qui s'est achevée dans un arbre, dans le quartier des Beaudottes selon un témoignage sur Twitter, tandis que les jeunes hommes en question ont été arrêtés et placés en garde à vue. "Une enquête est en cours", conclut France Bleu. Interrogé sur le sujet sur i>Télé ce vendredi, le député de Seine-Saint-Denis et candidat aux régionales en Ile-de-France Claude Bartolone a plaidé pour une présence humaine de sécurité dans les bus, notamment la nuit et dans les quartiers sensibles.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Quatre suspects âgés de 15 à 17 ans ont été arrêtés.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-