Toulouse: la "démembreuse" revient sur les lieux de son crime présumé

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Toulouse: la "démembreuse" revient sur les lieux de son crime présumé

Publié le 22/01/2018 à 13:00 - Mise à jour à 13:09
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Sophie Masala, suspectée d'avoir tué une collègue et d'avoir coupé son corps avant de le jeter dans le canal du Midi en 2016, va revenir sur les lieux du drame mardi. Les enquêteurs, juges et avocats se retrouveront pour une reconstitution.

Sophie Masala, surnommée la "démembreuse", va revenir sur les lieux de son crime présumé mardi 23 à Toulouse. En mai 2016, plusieurs sacs plastiques avaient été découverts dans le canal du Midi. Ils contenaient les membres d'une femme âgée de 52 ans, Maryline Planche.

Sophie Masala, les enquêteurs chargés de l'affaire, les avocats des deux parties et les deux juges chargés d'instruire le dossiers se réuniront en effet mardi pour une reconstitution.

A voir aussi: Un toxicomane devant la justice pour avoir découpé à la tronçonneuse son dealer

La "démembreuse" est accusée d'avoir tué, découpé, puis disséminé le corps d'une collègue. Ces restes, sauf la tête, ont été retrouvés quelques jours après la disparition de cette dernière.

En enquêtant sur la vie de la victime, les enquêteurs avaient découverts que quelques jours avant, Sophie Masala et Maryline Planche s'étaient violement disputées au domicile de la victime. Les deux femmes étaient alors collègues et travaillaient ensemble à l'association Agefiph, pour l'insertion de personnes handicapées selon Le Nouveau Détective.

La violente querelle aurait dégénéré et la victime frappée à coups de bouteille et serait morte sur le coup. La tête coupée de la défunte avait ensuite été retrouvée enterrée dans le jardin de la "démembreuse" qui avait alors avoué son crime.

Les enquêteurs chercheront à répondre à certaines questions dont les réponses sont encore floues. Ils essaieront de déterminer par exemple si Sophie Masala a bien agi seule lors du drame ou la manière dont elle a procédé pour jeter les sacs plastiques dans le canal du Midi sans se faire repérer.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Sophie Masala est suspectée d'avoir tué et démembré une collègue de travail après une dispute en 2016.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-