Zainab, 6 ans, enlevée, violée, tuée et abandonnée dans une décharge

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Zainab, 6 ans, enlevée, violée, tuée et abandonnée dans une décharge

Publié le 18/01/2018 à 10:52 - Mise à jour à 10:59
© ARIF ALI / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Début janvier, le corps de Zainab, six ans, est retrouvé sur un tas d'ordures dans la ville de Kasur au Pakistan. La fillette a été violée et tuée. Il s’agirait de la septième victime d'un tueur en série qui sévit sur place depuis un an.

Le calvaire de la petite Zainab secoue le Pakistan. La petite fille de six ans a été enlevée par un homme alors qu'elle rentrait de l'école à Kasur, une grande ville à l'est du pays, non loin de la frontière indienne, début janvier.

Quatre jours plus tard, son corps sans vie a été retrouvé, abandonné sur un tas d'ordure. La petite fille a été atrocement violée et tuée rapporte les médias locaux. L'affaire, très choquante, a pris une dimension nationale et de nombreuses veillées ont été organisées à travers le pays pour dénoncer le martyr de la fillette et l'inaction des pouvoirs publics.

Le hashtag #JusticePourZainab a envahi les réseaux sociaux, et la colère est montée dans cette ville de 300.000 habitants. Des milliers de personnes s’en sont pris à des bâtiments officiels, incendiant des maisons de policiers pour dénoncer leur inaction supposée. En effet, depuis la découverte du corps, aucun suspect n'a encore été interpellé. Deux protestataires ont été tués par des tirs de la police.

Lire aussi - Au Pakistan, la ville de Kasur terrifiée par un tueur en série d'enfants

La Prix Nobel de la paix 2014 pakistanaise, Malala Yousafzai, connue pour son engagement en faveur de l'éducation des petites filles, a aussi appelé le gouvernement à agir au plus vite.

L'autopsie du corps de la petite victime a permis d'isoler un ADN qui appartiendrait au violeur et meurtrier présumé de Zainab. Un ADN qui a déjà été retrouvé sur les corps d'au moins six autres enfants tués en moins d'un an dans la région de Kasur. Seule une petite fille de six ans a survécu à son agresseur. Retrouvée en novembre, elle aussi dans une décharge, où elle avait été laissée pour morte, elle est désormais tétraplégique et incapable de parler.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


La ville de Kasur au Pakistan vit dans l'angoisse d'un tueur d'enfants.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-