AVC: comment s'en prémunir

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

AVC: comment s'en prémunir

Publié le 29/10/2014 à 10:29 - Mise à jour le 05/11/2014 à 17:44
©Allan Ajifo/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Victor Lefebvre
-A +A

La Journée mondiale de l'accident vasculaire cérébral (AVC) avait lieu ce mercredi 29 octobre. Une pathologie responsables de nombreux décès et séquelles dans le monde et en France.

Ce mercredi avait lieu la Journée mondiale de l'accident vasculaire cérébral (AVC). Une pathologie assez connue, de nom du moins, mais qui fait encore trop de victimes en raison notamment de l'incapacité de la population à réagir lorsque le phénomène survient. Or les AVC touchent une personne toutes les quatre minutes en France, soit 155.000 par an.

Parmi elles, 62.000 y succomberont, trois survivants sur quatre en garderont des séquelles. C’est la première cause de handicap physique dans notre pays. En France c'est aussi la première cause de mortalité chez les femmes, qui y seraient plus exposées que les hommes selon les dernières études.

L'AVC est un arrêt soudain de la circulation sanguine dans le cerveau en raison d'un caillot ou d'une rupture d'un vaisseau. A cause de cela, l'AVC est parfois assimilé dans l'esprit des gens à une crise cardiaque. Une confusion dangereuse car les symptômes ne sont pas les mêmes. Alors qu'un infarctus du myocarde par exemple provoque une vive douleur, l'AVC est beaucoup plus traître car il ne fait pas vraiment mal.

Les secours n'ayant que quatre heures environ pour éviter la mort du patient et le temps jouant contre un rétablissement total, en reconnaître les symptômes est donc primordial. Un mot résume ces symptômes: "VITE" (pour Visage paralysé, Inertie d'un ou plusieurs membres, Trouble de la parole, et Evitez le pire en appelant les secours).

En plus d'informer sur la bonne réaction à avoir si l'on assiste ou qu'on est victime d'un AVC, cette journée est l'occasion de rappeler quels sont les facteurs à risque pour prévenir plutôt que guérir.
 

Auteur(s): Victor Lefebvre

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'AVC est une des premières causes de mortalité en France

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-