Coronavirus : l’entrée en Italie se complique

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 23 septembre 2020 - 11:45
Image
Contrôle à la frontière entre l'Italie et la France, le 10 mars 2020 à Menton
Crédits
© Valery HACHE / AFP
La frontière franco-italienne devient plus difficile à passer
© Valery HACHE / AFP
Les Français en provenance de sept régions, dont Auvergne-Rhône-Alpes et PACA, doivent désormais se soumettre à un protocole strict et à des tests de dépistage de la Covid-19. 
 
Autant dire que tous les Français qui franchissent une frontière terrestre sont concernés par les nouvelles mesures prises par l’Italie pour se protéger du coronavirus. Il suffit en effet d’être passé par l’une des régions pointées du doigt dans les quatorze derniers jours. 
 
En plus d’Auvergne-Rhône-Alpes et PACA, les voyageurs en provenance de Corse, d’Ile-de-France, des Hauts-de-France, d’Occitanie et de Nouvelle-Aquitaine doivent désormais se soumettre à un strict protocole.
 
Déclarations obligatoires
 
Première étape, ils doivent remplir une déclaration sur l’honneur [1] indiquant notamment leurs coordonnées, leur provenance et un lieu de résidence en Italie où passer une période d’auto-isolement de 14 jours.
 
Deuxième étape, obligation est faite aux voyageurs de se signaler aux autorités sanitaires de la région de destination [2]. Attention, pour les Pouilles, la Sicile, la Sardaigne, la Campanie et San Marin, le signalement doit être effectué avant le voyage.
 
Tests et isolement 
 
Enfin, une fois sur place, le test PCR ou antigénique est obligatoire. La meilleure solution consiste à le réaliser avant de partir afin de pouvoir présenter un résultat négatif datant de moins de 72 heures à l’arrivée sur le sol italien.
 
Le cas échéant, il faut se faire tester sur place sous 48 heures et s’isoler avant comme en attendant le résultat. Et si celui-ci s’avère positif, c’est un isolement de 14 jours qui attend le voyageur, avec pour en sortir une obligation de présenter deux tests négatifs espacés de 24 heures.
 
Quelques exceptions
 
L’ambassade d’Italie en France mentionne néanmoins quelques exceptions à ces nouvelles règles : les travailleurs transfrontaliers, les personnes qui entrent dans le pays pour « raisons professionnelles avérées » ou pour des raisons de santé ou d’urgence absolue et ne séjourneront pas plus de 120 heures, de même que les étudiants internationaux.
 
Pour les routards, transiter par l’Italie en voiture ouvre droit à une certaine tolérance. 
 
Mais il y a là encore des conditions, à savoir ne pas présenter de symptômes et ne pas être auparavant passé par certains pays : Bulgarie, Bosnie-Herzégovine, Macédoine du Nord, Moldavie, Arménie, Bahreïn, Bangladesh, Brésil, Chili, Koweït, Oman, Panama, Pérou et République dominicaine. 
 
[1] La déclaration sur l’honneur : https://www.esteri.it/mae/resource/doc/2020/08/modulo_rientro_da_estero__20_08_20_francese.pdf
[2] Les numéros par région : http://www.salute.gov.it/portale/nuovocoronavirus/dettaglioContenutiNuovoCoronavirus.jsp?lingua=italiano&id=5364&area=nuovoCoronavirus&menu=aChiRivolgersi
 

À LIRE AUSSI

Image
La page Wikipédia d’une ville peut lui faire gagner le jackpot touristique
La page Wikipédia d’une ville peut lui faire gagner le jackpot touristique
La période actuelle est désastreuse pour le secteur du tourisme: les conférences et congrès sont annulés, tout comme les manifestations culturelles. Malgré ce contexte...
22 septembre 2020 - 13:10
Société
Image
Les vols intra-européens repartent à la hausse. Est-ce enfin la reprise économique post confinement?
Les vols intra-européens repartent à la hausse. Est-ce enfin la reprise économique post confinement?
La majorité des français qui partent en vacances cet été restent en France. Soit à cause d'inquiétudes sanitaires directement liée à la pandémie de coronavirus, soit à...
10 août 2020 - 12:24
Lifestyle
14/08 à 18:20
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don