Coronavirus : un variant galopant au Royaume-Uni, qui inquiète le continent européen

Coronavirus : un variant galopant au Royaume-Uni, qui inquiète le continent européen

Publié le 30/12/2020 à 16:15 - Mise à jour à 16:35
© Tolga Akmen / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A
Avec 20426 personnes hospitalisées, la Grande-Bretagne a battu un record le 28 décembre. Outre-Manche, cette vague hivernale de coronavirus est nettement plus haute que la première puisqu’au pic de l’épidémie, le 12 avril, 18974 patients étaient à l’hôpital.
 
Résultat, les hôpitaux anglais sont engorgés, les soignants sonnent l’alarme, des volontaires sont appelés en renfort. Ce qui inquiète surtout le NHS (National Health Service), c’est que la souche dominante est désormais celle du variant VOC 202012/01 dans la plupart des régions.
 
« Une augmentation de 50% de la transmissibilité signifie que les niveaux de restrictions qui marchaient auparavant ne fonctionneront plus »
 
Selon Andrew Hayward, professeur d'épidémiologie des maladies infectieuses à l'University College London, il faudra au moins généraliser le « niveau 4 », le plus haut niveau d’alerte, sur le territoire anglais. Ce qui se concrétise par un confinement et la fermeture des magasins non essentiels. 
 
Le niveau 4 est déjà en vigueur à Londres et dans le Sud-Est. Il sera étendu dès jeudi à 75% du territoire anglais, dans un pays qui a enregistré mardi 47164 cas positifs (53135 pour l'ensemble du Royaume-Uni). 
 
Plus contagieux, le variant britannique – appelé ainsi car le premier séquençage de son génome a été réalisé à Londres -, ne semble pas plus dangereux que le Sars-Cov-2 originel, selon les premières études préliminaires.  Il en va de même pour le variant 501.V2, signalé par l’Afrique-du-Sud.
 
« Risque élevé en Europe »
 
Mardi, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies a présenté une évaluation des risques liés à la propagation de ces variants dans l'Union européenne. 
 
L’ECDC estime que le risque d'introduction et de propagation des SRAS-CoV-2 COV 202012/01 et 501.V2 sur le continent européen est « élevé ». Il conseille notamment aux États membres d'effectuer des séquençages ciblés afin de détecter et de surveiller rapidement leur incidence.
 
Et préconise :
 
« Il est recommandé aux États membres (…) d'envisager des orientations pour éviter les déplacements non essentiels et les activités sociales »
 
 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Londres a été confinée avant les fêtes de Noël

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-