Covid-19 : en Suisse, les tout-petits n’ont plus le droit de chanter à la crèche

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Covid-19 : en Suisse, les tout-petits n’ont plus le droit de chanter à la crèche

Publié le 25/01/2021 à 12:01
©OJO Images/Rex/SIPA
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
La décision des autorités sanitaires fait polémique chez nos voisins. Les comptines sont « strictement prohibées » dans les crèches, les garderies, mais aussi chez les nounous.
 
On connaît la chanson : crier ou chanter créerait trop de postillons, avec risque de diffusion aéroportée du Sars-Cov-2. 
 
Quand en France, l’Académie de médecine recommande de ne plus parler et téléphoner dans les transports en commun, nos voisins suisses ont donc pris une décision radicale : interdire le chant, y compris donc dans les lieux fréquenté par les enfants.
 
« La Fédération reconnaît l’importance du chant, mais soutient que nous sommes dans une situation de crise sanitaire où les activités à risques doivent absolument être évitées »
 
Cette interdiction provoque évidemment l’incompréhension des éducateurs, qui travaillent masqués, et des parents, tant chanter fait partie du développement des enfants, à plus forte raison quand ils sont en bas-âge.
 
Les cantons francophones de Genève et de Vaud ont bien tenté de demander une levée de la mesure aux autorités fédérales, en vain. Des pétitions circulent mais parviendront-elles à faire reculer les autorités sanitaires ? 
Selon l’Office fédéral de la santé publique, le chant est « une activité qui peut être remplacée par d’autres moyens pédagogiques, en tout cas pendant une durée limitée ». 
 

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les petits suisses privés comptines

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-