Greffe d'un corps à une tête: un Russe accepte l'opération

Greffe d'un corps à une tête: un Russe accepte l'opération

Publié le 10/04/2015 à 15:44 - Mise à jour à 16:15
©AGFEditorial/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): AZ
-A +A

Un Russe, atteint d'une grave maladie dégénérative, a accepté que sa tête soit greffée sur le corps d'un donneur. Le chirurgien italien qui a eu cette idée folle espère que cette opération sera possible d'ici 2016.

Si l'idée peut paraître complètement saugrenue, elle devrait se concrétiser d'ici peu. Le chirurgien italien Sergio Canavero, qui a fait parler de lui récemment en se disant convaincu de pouvoir greffer une tête et un corps d'ici deux ans, vient de trouver son volontaire pour cette opération à haut risque. Surnommé "Docteur Frankenstein", le chirurgien est entré en relation via Skype avec Valeri Spiridonov, un jeune homme de 30 ans originaire de Russie et atteint d'une grave maladie dégénérative.

Condamné à mourir jeune, le Russe souffre de la maladie de Werdnig-Hoffman qui atrophie ses muscles et le contraint à vivre dans un fauteuil roulant depuis son plus jeune âge. Afin de combattre cette maladie incurable, il vient de remettre sa vie entre les mains du controversé chirurgien, voyant en cette opération sa dernière chance de survie. "Je ne changerai pas d'avis. Si j'ai peur? Bien sûr, mais je n'ai pas beaucoup d'autres solutions. Si je laisse passer cette chance, mon sort ne sera pas enviable. Chaque année, mon état se dégrade", a-t-il déclaré au Daily Mail.

L’opération, qui doit durer 36 heures, est estimée autour de 10 millions d'euros par Sergio Canavero et nécessitera le corps d'un donneur en état de mort cérébrale. La tête du patient et celle du donneur seront alors séparées des corps au même moment à l'aide d'une lame de très haute précision. Pour que l'opération ne se traduise pas par un échec, les fonctions cérébrales seront maintenues par des électrodes et la circulation sanguine assurée par une première connexion avec le corps du donneur.

Puis, une glu à base de polyéthylène glycol permettra de fusionner les deux moelles épinières, explique le Dr Canavero. Après la transplantation, le patient devra ensuite être maintenu en coma artificiel pendant trois ou quatre semaines. "Au réveil, le patient sera capable de bouger et de parler. Au bout d'un an de physiothérapie, il devrait pouvoir marcher", affirme le chirurgien italien.

L'hypothèse d'une greffe de tête n'est pas nouvelle. Certains s'y étaient déjà essayés sur des animaux. En 1954, le chirurgien russe Vladimir Demikhov avait transplanté deux têtes de chiens sur le corps d’un autre chien (vidéo ici, attention les images peuvent choquer). Et en 1970, le chirurgien américain Robert White, de l'Université de Cleveland dans l'Ohio, avait transplanté la tête d’un singe sur le corps d’un autre (vidéo ici, attention à nouveau, les images peuvent choquer). Mais dans les deux cas, les animaux n'avaient vécu que quelques jours.

 

Auteur(s): AZ

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le chirurgien controversé Sergio Canavero a choisi son volontaire pour l'opération qu'il souhaite réaliser d'ici à 2016.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-