Hépatite-C: 75.000 personnes en sont atteintes en France sans le savoir

Hépatite-C: 75.000 personnes en sont atteintes en France sans le savoir

Publié le 02/06/2015 à 13:12 - Mise à jour à 13:29
©Cornier Gaël/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): AZ
-A +A

Selon le Bulletin épidémiologique hebdomadaire, publié ce mardi par l'Institut de veille sanitaire (InVS), 75.000 personnes en France seraient atteinte de l'hépatite-C chronique (VHC) sans le savoir.

En cette Journée nationale de lutte contre les hépatites, l'Institut de veille sanitaire (InVS) a fait le point sur le développement de ces maladies virales en France dans son Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH). Et les chiffres, mêmes s'ils semblent importants, sont plutôt encourageants. Selon les résultats de cette étude réalisée pour l'année 2014, 75.000 personnes en France seraient atteintes de l'hépatite-C chronique (VHC) sans le savoir, un chiffre en baisse par rapport aux 100.000 cas estimés en 2004. L'étude met également en lumière le profil des personnes infectées non diagnostiquées l'année précédente. Dans la majorité des cas, les hommes seraient les principales victimes.

Malgré cette nette diminution en dix ans, le nombre de personnes non diagnostiquées pour une hépatite-C chronique reste encore élevé, selon les auteurs de ce travail. Une donnée inquiétante d'autant plus que le taux de guérison spontanée de l’infection aiguë par le VHC est de 30 à 40%, ont-ils noté. Mais pour le moment, aucun vaccin n'existe contre cette maladie virale, à la différence de l'hépatite-B. Les professionnels du secteur espèrent donc que les nouveaux outils de dépistage précoce, donc les tests rapides d'orientation diagnostique (Trod), devraient permettre d'accroître le dépistage précoce et donc par conséquent, de réduire les décès.

Si les spécialistes s'accordent à dire que les efforts doivent être poursuivis, un rapport, remis en 2014 à Marisol Touraine sur la prise en charge des hépatites B et C, devrait aller dans ce sens. Selon le professeur Daniel Dhumeaux, qui en avait assuré la coordination, il devrait "maintenant être appliqué". Ce rapport proposait d'élargir le dépistage en proposant un dépistage simultané pour les hépatites C et B, ainsi que pour le VIH, aux hommes âgés de 18 à 60 ans. Il leur sera proposé au moins une fois au cours de leur vie, en complément des dépistages ciblés. 

 

Auteur(s): AZ

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les autorités sanitaires insistent sur la nécessité du dépistage.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-