Leucémie chez l'enfant: des risques accrus par la pollution routière

Leucémie chez l'enfant: des risques accrus par la pollution routière

Publié le 18/09/2015 à 12:22 - Mise à jour à 12:33
©Houpline Renard/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): VL
-A +A

Une étude française publiée le 15 septembre dernier met en évidence l'impact de la pollution routière sur le risque pour les enfants de contracter un type rare de leucémie. Ce risque peut aller jusqu'à doubler dans les zones les plus polluées d'Ile-de-France.

Les enfants vivant près de voies de circulation présentent plus de risque de dévelloper un certain type de leucémie. Ce constat alarmant résulte d'une étude menée par des chercheurs du Centre de recherche épidémiologie et statistique Sorbonne Paris Cité (Cress) et publiée le 15 septembre dernier dans The american journal of epidemiology.

Le lien entre l'exposition au benzène rejeté par les véhicules et les leucémies mésoblastiques ou myéloïdes (qui s'attaquent aux cellules souches myéloïdes notamment à l’origine des globules rouges) avait déjà été démontré chez l'adulte par plusieurs études.

Les scientifiques se sont cette fois intéressés à l'impact sur les moins de 15 ans. Ils ont étudié les cas de 2.760 enfants diagnostiqués entre 2002 et 2007. "La fréquence des leucémies de type myéloblastique serait plus élevée de 30 % chez les enfants habitant dans un rayon inférieur à 150 mètres des routes à fort trafic et lorsque la longueur cumulée des tronçons routiers dans ce rayon dépasse 260m" explique dans un communiqué la directrice de l'étude Jacqueline Clavel, également directrice de recherche l'Inserm.

Ce risque peut même doubler chez les enfants vivant dans certaines zones très polluées d'Ile-de-France. C'est à dire lorsque la longueur cumulée des tronçons dépasse 300 mètres et que la concentration moyenne annuelle en benzène au voisinage est supérieure à la valeur médiane observée dans la région. Seule vague bonne nouvelle issue de cette étude: aucun lien n'a pu être établi entre ce type de pollution et l'apparition de leucémies aiguës lymphoblastiques, les plus fréquentes.

Les différents types de leucémies sont les cancers les plus fréquents chez l'enfant. Sur 1.700 cas de cancers par an, 470 sont des pathologies de ce type. Les cas de leucémies myéloïdes sont en revanche plus rares (environ 600 cas par an sur l'ensemble de la population) et touchent généralement des personnes âgées de plus de 50 ans. Selon l'Inserm: "la survie à 5 ans après une leucémie dans l’enfance est aujourd’hui de plus de 80 %".

 

 

Auteur(s): VL

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les enfants vivant trop près d'axes routiers ont en moyenne 30% de risques en plus de contracter une forme rare de leucémie.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-