Ministre de la Santé, une mission : « Être au courant de tout »

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 06 juillet 2020
Mis à jour le 06 juillet 2020
Image
Roselyne Bachelot, Ministre de la Santé entre 2007 et 2010
Crédits
Martin BUREAU / AFP
Roselyne Bachelot, Ministre de la Santé entre 2007 et 2010
Martin BUREAU / AFP

Pour mieux comprendre la gestion de la crise du coronavirus par le gouvernement, la Commission d’enquêtes multiplie les auditions, demandant ainsi à deux anciennes Ministres de la santé de s’expliquer et de partager leur point de vue.

 

La commission d’enquête de l’Assemblée Nationale a donc auditionné deux anciennes Ministres de la Santé, le 1er juillet dernier : Mmes Marisol Touraine (2012 à 2017) et Roselyne Bachelot (2007 à 2010). Concernant la gestion des masques, Mme Touraine a détaillé la position de son administration, en soulignant que les hôpitaux français avaient reçus des consignes claires, quant à l’obligation de constituer des stocks suffisants pour palier au désengagement de l’Etat. Les questions embarrassantes ont certes été éludées par les deux anciennes Ministres, qui ont néanmoins souligné qu’à aucun moment, l’idée d’abandonner tout stock de matériel de protection n’avait été envisagée.

Une remise en cause de la gestion de crise par le gouvernement actuel

Plus généralement, les deux Ministres ont également été interrogées de manière plus générale sur la gestion de crise opérée par le gouvernement. Et les propos de Mmes Bachelot et Touraine se sont avérés plus durs encore contre le gouvernement d’Edouard Philippe. Pointant certaines erreurs de communication, Mme Bachelot a surtout eu à cœur de souligner, qu’aucun Ministre de la Santé ne peut se réfugier derrière un prétendu manque d’informations.

« Si on n’est pas au courant de quelque chose, on s’arrange pour le savoir ».

Pour elle, comme pour Mme Touraine, un Ministre de la Santé est au courant de tout, et il a même le devoir de l’être.

Voilà donc deux témoignages, qui jettent un peu plus de discrédit sur l’action gouvernementale pendant cette crise du Covid-19.

À LIRE AUSSI

Image
Le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand, le 25 amrs 2019 à Paris
Le président de l’Assemblée nationale a rendu sa copie
Suite à la sollicitation d’Emmanuel Macron, le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand a livré le 1er juillet une lettre d’une vingtaine de pages sur la thé...
Publié le 03 juillet 2020
Politique
Image
La Marianne, le symbole de la République française
Les normes, une véritable menace pour les libertés individuelles ?
Edicter des règles est une nécessité pour organiser la vie en société. Mais à trop vouloir tout régenter, l’Etat est donc amené à restreindre les libertés des citoyens...
Publié le 02 juillet 2020
Politique