"Moi le Sida": une campagne contre la banalisation du virus (VIDEO)

"Moi le Sida": une campagne contre la banalisation du virus (VIDEO)

Publié le 08/06/2015 à 19:04 - Mise à jour à 19:09
©Petillot/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): VL
-A +A

L'association de lutte contre le sida Aides a lancé lundi 8 juin une nouvelle campagne de sensibilisation. Elle donne une personnalité au virus, le fait parler. Le but est de rappeler que le sida est toujours là.

Les traitements contre le sida sont de plus en plus efficaces, la recherche continue et les malades sont moins exclus qu'à l'apparition de la maladie. Mais tout cela cache un danger: la banalisation de la maladie et une nouvelle hausse des comportements à risque.

C'est pour lutter contre ce phénomène que l'association Aides a lancé ce lundi une nouvelle campagne de prévention, baptisée "Moi, le Sida". L'idée est de donner à la maladie une personnalité. Celle d'un jeune qui est toujours présent, dans les soirées, qui peu croiser tout le monde. Et surtout, une personne dont on ne parle plus malgré sa présence: "puisqu'on ne parle plus du sida, c'est le sida qui va parler de lui", explique Aides.

L'association dénonce en effet le recul de la communication et de la prévention sur le sida, comme si la maladie n'était plus aussi terrible qu'avant: "le sida semble de plus en plus absent des débats et conversations. Pourtant, chaque année, 6 000 nouveaux cas sont détectés en France. 150 000 personnes vivent avec le VIH, dont 30 000 qui l’ignorent", rappelle l'association.

La campagne s'inspire de la mode des réseaux sociaux. Dans la vidéo (ci-dessous) réalisée par Aides intitulée "Je suis là", le Sida tweete, aborde les gens, les filme avec son smartphone, s'invite dans leur "vie virtuelle" et s'étonne qu'on ne parle plus autant de lui. Il rappelle qu'il est "un ami fidèle, sans la partie ami".

Une série de photos, rappelant celles qui sont quotidiennement "likés" par des millions d'internautes a également été créée. On peut y voir des slogans populaires, mais cette fois-ci signés par le virus: "Faites l'amour, pas la guerre. Le Sida" ou encore "Moi, je ne suis ni raciste ni homophobe. Le Sida".

Enfin la campagne rappelle les comportements à avoir pour "faire taire le sida": des rapports sexuels protégés, des seringues propres pour les utilisateurs de drogues, le dépistage et la solidarité.

(Voir ci-dessous la vidéo "Je suis là" publiée par l'association Aides):

 

Auteur(s): VL

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Face à la banalisation du virus, l'association Aides rappelle que le Sida est toujours là.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-